RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN PROJET DE LOI SUR LA PRESSE PRÉVOIT DE LOURDES AMENDES POUR LES MÉDIAS

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) rapporte qu’aux termes du nouveau projet de loi angolais sur la presse, les journalistes accusés de diffamer le président sont passibles de fortes amendes et de peines d’emprisonnement pouvant aller de deux à huit ans. Selon la nouvelle loi, les journalistes pourraient être accusés s’ils publient, diffusent ou reproduisent “des nouvelles ou des faits de la presse nationale ou étrangère qui s’en prennent à l’honneur et à la réputation du Président de la République”. Selon le CPJ, “si elle est adoptée, cette loi rendra pratiquement impossible, pour les journalistes angolais, de couvrir quelque sujet que ce soit ayant trait à la vie politique du pays, sans risquer l’incarcération”. Le ministre angolais des Communications sociales, qui l’a rendu public en juillet, a affirmé que le projet de loi marquait “un pas décisif dans le processus de consolidation de la démocratie en Angola”. Le CPJ signale que le projet de loi reprend les dispositions d’une loi déjà en vigueur utilisée pour réprimer les journalistes angolais qui critiquent ou qui contestent le président José Eduardo dos Santos.

Ce projet de loi contient certaines dispositions sur la sécurité d’État, les secrets militaires ou d’État et la diffamation pénale, qui vont à l’encontre des objectifs que vise la liberté de la presse, dit le CPJ dans son évaluation. Aux termes de l’une de ces dispositions, qui interdit la publication “de fausses nouvelles, de rumeurs non fondées ou de faits déformés susceptibles de provoquer le découragement, surtout dans le système bancaire ou financier”, les journalistes sont passibles d’une “forte peine d’emprisonnement, non précisée” et d’une amende. Un autre article prévoit que les personnes qui attentent “aux bonnes mœurs” sont passibles de deux à huit ans de prison, en plus d’une amende. Pour en savoir plus sur le projet de loi et sur l’évaluation qu’en fait le CPJ, consulter son site web à http://www.cpj.org/news/2000/Angola13sept00na.html. [Mise à jour du “Communiqué” 9-30 de l’IFEX.]


Dernier Tweet :

What are the main challenges facing media freedom in the US? Join @Article19org's #HRC38 event on Wed (12.30pm) wit… https://t.co/VH0tqydejj