RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Journée mondiale de la liberté de la presse 2009 en Asie-Pacifique

Le NUJP rendent hommage aux journalistes assassinés aux Philippines l'an dernier lors de la cérémonie de dépôt de couronnes de fleurs
Le NUJP rendent hommage aux journalistes assassinés aux Philippines l'an dernier lors de la cérémonie de dépôt de couronnes de fleurs

La Fédération des journalistes népalais (FNJ), conjointement avec l'UNESCO-Katmandou, s'apprête à accueillir ses voisins sud-asiatiques et débattre de leur vécu commun à l'occasion d'une conférence régionale à Katmandou les 3 et 4 mai. Trois thèmes à l'honneur : la liberté des médias, y compris la sécurité et l'impunité; comment les médias contribuent-ils au dialogue; et le rôle des médias dans les pays en transition. Les participants du Bangladesh, du Bhoutan, de l'Inde, des Maldives, du Népal, du Sri Lanka et du Pakistan viennent à la célébration, qui rendra aussi hommage à trois éminents journalistes népalais en leur remettant le prix « Combattant de la Liberté de la presse ». Aller à : http://www.fnjnepal.org/

La Fédération internationale des journalistes et le Réseau de solidarité des médias d'Asie du Sud (South Asia Media Solidarity Network) seront aussi sur place pour présenter leur septième rapport annuel sur la liberté de la presse en Asie du Sud, « Under Fire: Press Freedom in South Asia 2008-2009 » (Sous le feu ennemi : La liberté de la presse en Asie du Sud). Ce rapport, disponible le 3 mai, enregistre un déclin troublant de la liberté de la presse dans les sept pays évalués - il n'y a pas là de surprise, compte tenu de l'année tumultueuse qu'a connue la région : http://asiapacific.ifj.org/

Exemple concret : Le Pakistan. La Fondation de la presse du Pakistan (PPF), conjointement avec l'UNESCO-Islamabad, organise une conférence le 3 mai pour mettre en lumière les difficultés auxquelles se heurte la libre expression au Pakistan en ces temps instables. D'éminents journalistes mettront à l'épreuve le principal invité, l'ancienne ministre de l'Information et de la Radiodiffusion, Sherry Rehman. La PPF annoncera en outre le lauréat de son troisième prix Aslam-Ali, d'une valeur de 100 000 roupies (1 300 $US), qui reconnaît une personne ou un groupe qui a apporté une contribution notable à la défense et à la promotion de la liberté de la presse au Pakistan. Aller à : http://www.pakistanpressfoundation.org/

Ce n'est pas un mince exploit que d'être le site d'une féroce confrontation politique qui se poursuit toujours. Bangkok est la ville hôtesse de deux grands événements organisés le 3 mai par des membres de l'IFEX au Centre de l'Art et de la Culture. L'Alliance de la presse de l'Asie du Sud-Est (Southeast Asian Press Alliance, SEAPA) et l'UNESCO-Bangkok joignent leurs forces pour souligner l'importance de la liberté d'expression et de l'indépendance des médias, surtout lors de conflits et de crises et après ceux-ci. Les conférenciers parleront du rôle des journalistes après un conflit, comme c'est le cas après la fin du régime Khmer Rouge au Cambodge, après le départ du président Suharto en Indonésie et après celui du président Marcos aux Philippines. La SEAPA et l'UNESCO présenteront en outre un site web de matériaux interdits dans la région, auquel on accédera dans les prochains jours à partir du site de la SEAPA : http://www.seapabkk.org

En même temps, l'Association des journalistes thaïlandais organise une table ronde sur un thème national, l'étude de la situation de l'indépendance des médias en Thaïlande, où « le gouvernement est sur la corde raide des tensions politiques ». Aller à : http://www.tja.or.th/

Rien que ce mois-ci, la Cour suprême d'Indonésie a tranché en faveur du magazine « Time » dans une poursuite en diffamation de 106 millions $US intentée par l'ancien président Suharto, en rapport avec une histoire où on l'accusait d'avoir amassé des milliards pendant son régime. Il est donc tout à fait approprié qu'en cette Journée mondiale de la liberté de la presse, l'Alliance des journalistes indépendants (AJI), qui a fait campagne sans relâche dans cette affaire, s'attaque à l'une des plus graves menaces qui guettent la liberté de la presse dans le pays - la diffamation pénale - à l'occasion d'un événement qui aura lieu le 6 mai au Jakarta Media Centre. Surveillez la sortie du rapport de 2009 de l'AJI sur la liberté de la presse, qui sera rendu public à ce moment. Aller à : http://www.ajiindonesia.org/

S'il vous arrive de passer par Ulaanbaatar, en Mongolie, entre le 15 avril et le 15 mai, surveillez les bannières attrayantes et les panneaux publicitaires qui parlent de la Constitution de la Mongolie et de la Loi sur la liberté des médias, ainsi que les déclarations de l'UNESCO sur la libre expression. Ces affiches, confiées aux soins de Globe International, le membre de l'IFEX en Mongolie, et de l'UNESCO-Beijing, constituent une des tactiques de la campagne de Globe « Pour un journalisme équitable et responsable », qui vise à sensibiliser le public à l'importance d'avoir des médias libres et indépendants. La campagne comprend l'événement du 30 avril intitulé « Nous voulons dire la vérité ! », où des étudiants en journalisme pourront prendre à partie les dirigeants des médias et les politiciens sur la question de la censure en Mongolie, sur la concentration de la propriété des médias et sur les questions liées à l'absence d'autoréglementation. Pour les personnes qui ne pourront s'y rendre, Globe publie aussi son rapport de 2008 sur la liberté des médias, qui sera accessible sur le site web de Globe : http://www.globeinter.org.mn/

« Building Courage under Fire » (Bâtir son courage dans l'épreuve) : tel est le titre tout à fait approprié d'un événement régional organisé dans le Pacifique par le Pacific Freedom Forum, l'UNESCO et le Secrétariat de la Communauté du Pacifique, avec le soutien de l'IFEX, du 6 au 8 mai à Apia, aux Îles Samoa. À l'origine, l'événement devait avoir lieu à Suva, aux Fidji, le 3 mai, mais la proclamation de l'état d'urgence par Fidji et la répression qui a suivi contre les médias a en fait rendu illégale la tenue de l'événement. Les délégués d'Australie, des Îles Cook, de Fidji, de Nouvelle-Zélande, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, de Palau, des Îles Solomon, de Tonga, de Tuvalu et de Vanuatu vont se réunir à Apia pour rassembler les dernières informations, les dernières compétences et établir des contacts afin de protéger et de promouvoir la liberté des médias dans leur pays respectif. Aller à : http://www.pacificfreedomforum.blogspot.com/

La Media Entertainment and Arts Alliance (Alliance des arts et du divertissement dans les médias, MEAA) d'Australie sait que la bonne bouffe est la voie royale pour aller vers votre porte-monnaie. C'est pourquoi elle accueille le 1er mai son dîner annuel de la liberté de la presse à Sydney, toutes les recettes de la manifestation étant versées au Fonds Alliance de Sécurité et de Solidarité (Alliance Safety and Solidarity Fund), qui vient en aide aux journalistes et à leurs familles à travers toute la dangereuse région Asie-Pacifique. Grâce au fonds, les enfants d'une douzaine de journalistes tués au Népal pendant la décennie qu'a duré la guerre civile dans le pays, ont pu aller à l'école l'an dernier. Pendant le repas, la MEAA dévoilera « Secrecy and Red Tape: The State of Press Freedom in Australia 2009 » (Secret et Bureaucratie : Situation de la liberté de la presse en Australie en 2009), une analyse des succès et des lacunes de la liberté de la presse en Australie. Le document est disponible à partir du 1er mai à : http://www.alliance.org.au/documents/pf09.pdf

L'Association des médias des Îles du Pacifique (Pacific Islands News Association) lance un appel à la solidarité avec les collègues de Fidji, « qui n'ont rien à célébrer parce que leurs libertés sont limitées par la force du gouvernement au pouvoir » : http://www.ifex.org/en/content/view/full/102817/

L'an dernier, le Bangladesh a promulgué sa première Loi sur le droit à l'information. Le 3 mai de cette année, ARTICLE 19 a lancé un manuel pour indiquer aux Bangladais comment s'en servir. Pour en savoir plus sur les questions les plus courantes concernant le droit d'accès à l'information (« Frequently Asked Questions and Answers on the Right to Information Act ») à : http://tinyurl.com/c8kyj3

Autres activités :
- Le Centre pour le journalisme indépendant en Malaisie, membre de l'IFEX par intérim, organise un forum public au Marché central de Kuala Lumpur le 10 mai sur le thème « Les médias sous Najib : Espoir ou déception ? » Quelles options le Premier ministre a-t-il, face aux clameurs qui d'un côté réclament la réforme, de l'autre le maintien du statu quo, et peut-il tenir ses promesses ? Aller à : http://www.cijmalaysia.org/

- L'Association cambodgienne pour la protection des journalistes attend 200 participants le 4 mai à un séminaire où des journalistes locaux vont débattre de leurs difficultés et de l'importance de la libre expression dans un pays en développement. Communiquer avec : umsarin (@) hotmail.com

- Le Syndicat national des journalistes des Philippines (National Union of Journalists in the Philippines, NUJP) organise encore une fois une cérémonie de dépôt de couronnes de fleurs au Temple Plaridel de San Nicolas, Bulakan, le 3 mai, en mémoire des 100 journalistes tués « depuis que la démocratie a, paraît-il, été restaurée en 1986 », dit le NUJP. Ceux qui prévoient assister à la cérémonie devraient porter du blanc. Aller à : http://www.nujp.org/

- Qui importe le plus pour la démocratie, les journalistes ou les politiciens? Trois députés du parlement néo-zélandais vont réfléchir à cette question avec trois communicateurs respectés, le 4 mai au Parlement. Les recettes du débat, organisé par le Syndicat de l'ingénierie, de l'imprimerie et du secteur manufacturier, la FIJ Asie-Pacifique et la Tribune de presse parlementaire, seront versées au Fonds Alliance de Sécurité et de Solidarité de la MEAA. Aller à : http://www.epmu.org.nz/

Dernier Tweet :

Finlande : des cyber-harceleurs pro-Kremlin jugés pour avoir mené des campagnes de diffamation contre une journalis… https://t.co/uRemWi2oPs