RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les autorités de l'Australie-Occidentale menacent le journal "The West Australian" et exigent le licenciement du directeur de la rédaction

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est indignée par le chantage exercé par le gouvernement de l'Etat de l'Australie-Occidentale sur la direction du journal "The West Australian". En effet, le ministre de la Justice Jim McGinty a menacé de faire retirer la publicité publique du quotidien et de ne pas appliquer la loi sur la protection du secret des sources (shield law) si le directeur de la rédaction n'était pas licencié.

"Nous condamnons le comportement du gouvernement de l'Etat de l'Australie-Occidentale qui menace de prendre des sanctions contre un journal qui refuse de modifier sa ligne éditoriale. Ce chantage est indigne d'une démocratie. Les menaces proférées par le ministre de la Justice et le chef du gouvernement de l'Etat méritent des excuses. Nous apportons notre soutien à Paul Armstrong et à la rédaction de 'The West Australian'", a affirmé Reporters sans frontières.

Le 16 mai 2007, Jim McGinty a accusé "The West Australian" de ne pas respecter l'éthique journalistique et d'être malhonnête. Il a menacé de ne pas appliquer dans l'Etat la loi sur la protection des sources tant que Paul Armstrong ne serait pas limogé de son poste à la tête de la rédaction. Le lendemain, Alan Carpenter, chef du gouvernement de l'Etat de l'Australie-Occidentale, a, devant le Parlement, menacé personnellement Paul Armstrong qu'il a qualifié de "malhonnête", "immature" et de "problème pour l'Etat".

Le directeur du "West Australian" a rejeté les attaques et redonné sa confiance à Paul Armstrong. "Chaque gouvernement aimerait avoir des médias dociles qui recyclent seulement la version gouvernementale des événements. Mais ce n'est pas la manière dont "The West Australian" ou tout autre média crédible travaille", a-t-il précisé. "The West Australian" profite d'une situation de monopole dans l'Etat et a une ligne éditoriale critique envers le gouvernement.

Le ministre de la Justice fédéral a récemment annoncé qu'il allait faire adopter une loi sur la protection du secret des sources.

L'Australie est classée à la 35e place sur 168 dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières en 2006.

Dernier Tweet :

Con la ley también se puede cercenar la libertad. En #México presentaron en el Senado iniciativa que criminaliza la… https://t.co/jZOXCb4Mvj