RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le prix RSF-FNAC décerné à l'israélienne Amira Hass et au trimestriel tchétchène "Dosh"

(RSF/IFEX) - (Paris, 3 décembre 2009) - Le prix Reporters sans frontières- FNAC a été attribué à la journaliste israélienne Amira Hass et au trimestriel tchétchène Dosh. Cette 18ème cérémonie, animée par le journaliste Bernard de La Villardière, a eu lieu à l'Espace Fondation EDF, à Paris, le mercredi 2 décembre.

"Dans un monde où règne le mensonge organisé, manipulé, les lauréats du prix Reporters sans frontières-FNAC méritent notre reconnaissance et notre solidarité car non seulement ils s'efforcent de chercher la vérité, parfois au péril de leur vie, mais surtout ils la disent", a tenu à rappeler Robert Badinter, avocat et homme politique français, invité d'honneur de cette remise de prix.

"Nous honorons cette année une journaliste courageuse, Amira Hass, et un média meurtri, Dosh, qui tous deux, sur des terrains différents, font preuve d'une audace et d'une abnégation remarquables", a déclaré Jean-François Julliard, secrétaire général de Reporters sans frontières.

L'israélienne Amira Hass a été consacrée "journaliste de l'année 2009" pour la qualité de son travail pour le quotidien israélien Ha'aretz au cours de l'opération militaire israélienne "Plomb durci" dans la bande de Gaza, du 27 décembre au 18 janvier 2009. Ce prix vient saluer l'indépendance de son travail et sa liberté de ton. "Faire preuve d'indépendance d'opinion en Israël n'est pas chose difficile, mais cette indépendance doit pouvoir s'exprimer. Pour cela, j'ai eu la chance d'avoir le soutien de mon journal et de mon rédacteur en chef. Le lectorat israélien a en revanche plus de mal à accepter une version des faits différente de celle des autorités. Je ne peux pas dire que je suis heureuse de recevoir ce prix car mes articles ne sont pas parvenus à interpeller les consciences. Je pense chaque jour aux survivants de Gaza qui me disent envier leurs proches disparus pendant l'opération militaire", a déclaré Amira Hass.

Le trimestriel tchétchène Dosh a été récompensé dans la catégorie "Média" pour son combat pour le droit d'informer et d'être informé. Magazine indépendant dans une zone où la liberté de parole n'a jamais été la bienvenue, Dosh traite depuis 2003 de l'actualité politique et sociale en Tchétchénie et dans le Caucase russe. "Nous ne sommes pas des héros, mais simplement des journalistes indépendants, c'est-à-dire considérés comme des ennemis de la patrie. Ce prix nous donne la force de continuer à travailler et à couvrir ce qui se passe dans le Caucase Nord. Nous pensons aujourd'hui à ceux avec lesquels nous devrions célébrer ce prix, Magomed Evloïev, Natalia Estemirova, et Anna Politkovskaia", ont dit avec émotion Israpil Shavkhalov et Abdulkhazhi Duduev, rédacteurs en chef de Dosh.

Un hommage a été rendu à Christian Poveda, photographe et réalisateur français assassiné au Salvador le 2 septembre dernier. "Le choix de Christian s'est imposé naturellement. Journaliste d'investigation, il incarnait ténacité et souci de véracité, qui lui ont finalement coûté la vie. Nous serons partie prenante du procès pour veiller à ce que la vérité éclate", a conclu Dominique Gerbaud, président de Reporters sans frontières.

Depuis 1992, le prix Reporters sans frontières est destiné à mettre en valeur le travail d'un journaliste et d'un média, ayant contribué de manière notable à la défense ou à la promotion de la liberté de la presse dans n'importe quelle partie du monde. Il est décerné par un jury international composé de professionnels des médias et de défenseurs des droits de l'homme.

Pour la première année, la FNAC devient partenaire du prix de la liberté de la presse. "Avec ce prix, la FNAC réaffirme son attachement à la liberté de l'information et est fière de poursuivre et d'amplifier son partenariat initié il y a 15 ans avec Reporters sans frontières", précise Christophe Cuvillier, Président-directeur général de la FNAC.

Les précédents lauréats sont :
Zlatko Dizdarevic (Bosnie-Herzégovine - 1992), Wang Juntao (Chine - 1993), André Sibomana (Rwanda - 1994), Christina Anyanwu (Nigeria - 1995), Isik Yurtçu (Turquie - 1996), Raúl Rivero (Cuba - 1997), Nizar Nayyouf (Syrie - 1998), San San Nweh (Birmanie - 1999), Carmen Gurruchaga (Espagne - 2000), Reza Alijani (Iran - 2001), Grigory Pasko (Russie - 2002), Ali Lmrabet (Maroc - 2003), Hafnaoui Ghoul (Algérie - 2004), Zhao Yan (Chine - 2005), U Win Tin (Birmanie - 2006), Seyoum Tsehaye (Erythrée - 2007), Ricardo Gonzalez Alfonso (Cuba - 2008).

Dans la catégorie "Média" : The Daily News (Zimbabwe - 2003), Zeta (Mexique - 2004), Tolo TV (Afghanistan - 2005), Novaïa Gazeta (Russie - 2006), l'Observatoire irakien de la liberté de la presse – JFO (Irak - 2007), Radio Free NK (Corée du Nord – 2008).

Dernier Tweet :

#Argentina: Premio a la innovación periodística y digital 2018 https://t.co/G3F3eK1DJW @FOPEA @adcderechos… https://t.co/OaU5orJG1H