RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

TuniLeaks et Ibrahim Eissa figurent parmi les lauréats des prix de Index on Censorship

TuniLeaks a remporté le prix de 2011 de Index pour les nouveaux médias
TuniLeaks a remporté le prix de 2011 de Index pour les nouveaux médias

Le plus célèbre rédacteur en chef indépendant d'Égypte et un site web qui a affiché une sélection des câbles diplomatiques de WikiLeaks qui mettaient à nu la corruption en Tunisie comptent parmi les lauréats de cette année des prix de la Liberté d'Expression de Index on Censorship. Ces récompenses rendent hommage à des personnes et à des organisations à travers le monde qui apportent des contributions exceptionnelles à la libre expression - souvent en courant de grands risques personnels.

TuniLeaks, publié par un blogue indépendant et un site parent, Nawaat, s'est vu décerner le prix d'Index pour les nouveaux médias.

« Cette récompense est très importante pour nous. Elle nous est décernée la même année où nous célébrons la révolution tunisienne et sept années de notre existence comme blogue collectif, lequel est censuré par le régime de Ben Ali depuis son lancement », a déclaré Sami Ben Gharbia, cofondateur de Nawaat.

Ibrahim Eissa, que l'on décrit comme « baromètre à lui tout seul de la lutte de l'Égypte pour la liberté politique et civile », a travaillé auparavant comme rédacteur au journal « Al Dostour » jusqu'à son congédiement et s'est fait supprimer son émission de radio à la suite d'une vague de répression des médias peu avant les élections parlementaires de novembre 2010.

En acceptant le prix du Journalisme décerné par le « Guardian », qui reconnaît le journalisme déterminé et courageux qui offre un point de vue différent, Eissa a déclaré : « Je considère ce prix comme un prix décerné au square Tahrir ».

Lors d'une cérémonie tenue le 24 mars à la Royal Institution de Londres, Index a également rendu hommage à Gao Zhisheng, un avocat autodidacte persécuté par les autorités chinoises parce qu'il parle ouvertement des droits de la personne, en lui remettant le Prix Bindmans pour le droit et les campagnes.

L'artiste indien Maqbool Fida Husain, qui se bat contre la censure dans son pays natal et ailleurs depuis près de 20 ans à cause de la description qu'il donne des dieux hindous, a remporté le Intelligent Life Arts Award.

Par ailleurs, 42 prisonniers d'opinion du Bélarus se sont vu décerner une « Mention spéciale » par Sir Tom Stoppard. Ces 42 prisonniers sont passibles de 15 ans de prison pour avoir organisé des « troubles de masse » pendant la nuit des élections présidentielles au Bélarus, en décembre dernier.

le site web de Index on Censorship

Dernier Tweet :

Call for release of Mauritanian blogger Mohamed Cheikh Ould Mohamed who should have been freed - by RSF and 31 othe… https://t.co/4eMVAgE6SK