RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Trois journalistes incarcérés depuis des années

La journaliste Malahat Nasibova s'est vu décerner le prix Rafto 2009 des Droits de la personne; on continue toujours d'agresser les journalistes qui critiquent le gouvernement.
La journaliste Malahat Nasibova s'est vu décerner le prix Rafto 2009 des Droits de la personne; on continue toujours d'agresser les journalistes qui critiquent le gouvernement.

via Human Rights House Network

Après plusieurs années, deux rédacteurs et un journaliste demeurent incarcérés en Azerbaïdjan à cause de leur critique inlassable du gouvernement, rapportent l'Institut pour la liberté et la sûreté des reporters (Institute for Reporters Freedom and Safety, IRFS) et d'autres membres de l'IFEX. Dans une lettre ouverte au président Ilham Aliyev, l'IRFS exige la fin de la persécution des journalistes et des médias de masse, et affirme qu'elle constitue une entrave au développement démocratique du pays.

Eynulla Fatullaïev, 33 ans, rédacteur et fondateur du « Gundalik Azerbaidjan » et de « Realniy Azerbaidjan » se trouve derrière les barreaux depuis trois ans, rapporte l'IRFS. Ganimat Zahidov, rédacteur en chef de « Azadlig » et le reporter Mushfig Huseynov du « Bizim Yol », sont également détenu depuis deux ans.

Zahidov s'est vu refuser une libération anticipée le 17 septembre parce qu'il a refusé de jouer un match de volley-ball, rapporte Reporters sans frontières (RSF). Son avocat avait demandé de commuer le reste de sa peine en travail communautaire en raison de son comportement exemplaire en prison et aussi parce qu'il a une famille dont il doit s'occuper. La loi d'Azerbaïdjan le permet lorsqu'un prisonnier a purgé le tiers de sa peine.

Sur une note plus positive, Fatullaïev sera honoré par le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) comme l'un des cinq journalistes lauréats des Prix internationaux 2009 de la Liberté de la presse.

Selon le CPJ, lorsque son ami et collègue Elmar Huseynov a été assassiné en 2005, Fatullaïev s'est mis à la recherche de l'auteur du crime. En 2007, il a publié un article dans lequel il accusait les autorités azéries d'avoir nui à l'enquête sur le meurtre et alléguait que le meurtre de Huseynov avait été amorcé par des officiels de haut rang à Bakou et accompli par des éléments criminels. Quatre jours plus tard, Fatullaïev a commencé à recevoir des menaces de mort. puis, en octobre 2007, Fatullaïev a été reconnu coupable, après une série d'accusations politisées, celle notamment de « terrorisme », et condamné à huit ans de prison.

Par ailleurs, une autre journaliste azérie s'est vu attribuer le prix Rafto 2009 des Droits de la personne (Rafto Human Rights Award) : Malahat Nasibova couvre les violations commises par la police contre les citoyens ordinaires, l'enlèvement de membres de l'opposition et les attaques contre les journalistes, rapporte le Human Rights House Network. Elle est correspondante du bureau d'information indépendant « Turan » en Azerbaïdjan et de « Radio Free Europe/Radio Liberty ». Elle dirige en outre l'organisation de défense des droits de la personne « Démocratie et Centre de ressources pour l'expansion des ONG » (Democracy and NGO's Development Resource Center) au Nakhitchévan.

Après une mission de trois jours à Bakou, la capitale, en septembre, l'Association mondiale des journaux et des éditeurs de nouvelles (World Association of Newspapers and News Publishers, WAN-IFRA) a lancé un appel en faveur de « réformes draconiennes » dans l'environnement des médias. La WAN-IFRA constate que les journalistes d'Azerbaïdjan travaillent dans un climat de peur et d'intimidation, et elle formule plusieurs recommandations, dont celles de mettre fin aux agressions contre les journalistes et de dépénaliser la diffamation.

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

Chad media outlets shut down for the day, February 21, in protest against authorities harassment of journalists an… https://t.co/5bQTmni1vd