RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Eynulla Fatullayev ne sera pas relâché sans un verdict favorable de la Cour d'instance suprême

(RSF/IFEX) - Le représentant azerbaïdjanais à la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), Chingiz Askerov, avait annoncé, lors d'une interview sur la BBC que son gouvernement avait fait appel de la décision de la CEDH du 22 avril 2010, celle-ci étant "contraire aux normes internationales".

Chingiz Askerov a fait savoir que même si la Grande Chambre de la Cour européenne des droits de l'homme maintenait cette décision, Eynulla Fatullayev ne serait pas relâché sans un verdict favorable de la Cour d'instance suprême azerbaïdjanaise. Il a ajouté que les 25 000 euros de dédommagement pour le journaliste, réclamés par la CEDH, n'avaient pas été versés puisqu'il y avait eu appel de la décision, et qu'en cas de validation de cet appel par la Grande chambre, cette compensation ne serait plus d'actualité.

Reporters sans frontières est outrée par l'acharnement du gouvernement azerbaïdjanais sur Eynulla Fatullayev, emprisonné sous des prétextes fallacieux depuis 2007. La détermination des autorités à ne pas le relâcher démontre le peu de cas que font les autorités de la liberté de la presse et du respect des décisions de hautes instances internationales telles que la Cour européenne des droits de l'homme.

Dernier Tweet :

#Bahrain’s highest court confirmed the sentences against twelve men convicted for alleged terror offenses in an unf… https://t.co/GThRs4lvKR