RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Entêtement des autorités : pas de liberté conditionnelle pour Adnan Hadjizade

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce l'acharnement des autorités azerbaidjanaises qui maintiennent les deux blogueurs Adnan Hadjizade et Emin Milli en détention. Le 26 juillet 2010, la cour du district de Garadagh a refusé d'accorder une remise de peine à Adnan Hadjizade. Il aurait pu en bénéficier après avoir purgé la moitié de sa peine.

Les employés de la prison, le directeur, Ali Nabiyev, et son adjoint se sont opposés à la libération de Hadjizade lui reprochant de ne pas assez travailler à la prison et de rencontrer trop souvent son avocat. Une audience similaire de remise de peine devrait avoir lieu, prochainement, pour Emin Milli.

Accusés arbitrairement d'hooliganisme et de violences physiques volontaires, Adnan Hadjizade et Emin Milli ont été condamnés, le 11 novembre 2009, respectivement à deux ans et deux ans et demi de prison. La cour suprême a été saisie par l'avocat des deux blogueurs. Elle devrait examiner l'affaire le 19 août. La situation reste inchangée, cette mascarade absurde continue, malgré le soutien de la communauté internationale et des nombreuses demandes de libération, comme celle d'Hillary Clinton, secrétaire d'État américain, et de Thomas Hammarberg, commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe.

Dernier Tweet :

Fiscalía debe considerar que los asesinatos de Valentín Tezada y Jairo Calderón podrían estar motivados por su trab… https://t.co/Y5nG4vEssK