RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste en ligne condamné à un an et demi de prison

(RSF/IFEX) - le 9 mars 2012 - Reporters sans frontières a appris avec consternation la condamnation du journaliste en ligne Ramin Bayramov à un an et demi d'emprisonnement, le 8 mars 2012.

"Selon toute vraisemblance, Ramin Bayramov n'est que la dernière victime de la vague de répression frappant les milieux religieux et pro-iraniens en Azerbaïdjan", a déclaré Reporters sans frontières. "Bakou et Téhéran doivent immédiatement cesser d'instrumentaliser la presse dans le conflit diplomatique qu'elles se livrent. Dans le respect de la liberté d'expression et d'information, Ramin Bayramov doit avoir le droit d'exprimer ses opinions et ses positions quelles qu'elles soient.

Le rédacteur en chef du site Islamazeri.az, arrêté le 11 juillet 2011, a été reconnu coupable de possession illégale d'armes et de drogue par le tribunal du district d'Absheron (Bakou) et condamné à 18 mois de prison.

L'enquête a dès le début soulevé des doutes quant à la cause réelle des poursuites. Interpellé en même temps qu'un dirigeant du Parti islamique, Ramin Bayramov était initialement soupçonné par le ministère de la Sécurité nationale (MNS) d'entretenir des liens avec le Centre culturel iranien à Bakou et d'appartenir au groupe chiite radical Jafari. Mais le parquet a ouvert une enquête criminelle fondée sur les articles 228.1 (possession illégale d'armes ou de munitions) et 234.1 (possession illégale de drogue) du code pénal.

L'un des dirigeants du Parti islamique d'Azerbaïdjan (IPA) arrêté le même jour que le journaliste, Arif Ganiev, a été condamné à la même peine pour les mêmes chefs d'inculpation le 26 janvier 2012.

Le site Islamazeri.az couvre l'actualité sociale et politique en Azerbaïdjan, sur une ligne conservatrice et critique des autorités. Il a notamment critiqué la position officielle sur le port du hijab.

Dernier Tweet :

Petition by Eric Gitari, Executive Director of NGLHRC, to Kenyan High Court, to strike down sections of the penal c… https://t.co/BWUczgJw1L