RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Préservez la libre expression sur Internet et aidez les journalistes menacés

Le Centre des droits de la personne de Bahreïn (Bahrain Centre for Human Rights, BCHR) s'alarme devant la récente vague de répression de l'Internet par le gouvernement, qui vient d'annoncer ses plans en vue de bloquer 1 040 sites web. Le BCHR se dit également extrêmement préoccupé par les poursuites entamées contre des journalistes accusés de diffamation, parce qu'ils ont couvert les pratiques déloyales et la corruption du gouvernement. Joignez-vous au BCHR et faites parvenir des lettres aux autorités pour manifester votre appui à la liberté d'expression et au droit à la dissidence.

Des centaines de sites web, tant à Bahreïn qu'à l'extérieur du pays, sont bloqués de l'intérieur du pays, dont un grand nombre de forums publics qui appartiennent à des villages, à des establishments religieux, culturels et politiques, à des groupes d'opposition et à des organisations de défense de la liberté de la presse. Cela inclut les sites web du BCHR et du Réseau arabe d'information sur les droits de la personne (Arabic Network for Human Rights Information, ANHRI), qui sont membres de l'IFEX, ainsi que le site web en arabe de l'IFEX. Les blogueurs et certaines pages précises sur Facebook et YouTube sont également visées. Ces sites créent un espace de liberté d'expression et de discussion sur des sujets que le régime considère comme subversifs.

En outre, indique le BCHR, une culture d'impunité se développe tandis que les journalistes sont visés parce qu'ils enquêtent sur des pratiques injustes et sur la corruption. Les journalistes Maryam Al-Shoroogi et Hussain Sabt ont été accusés de diffamation. Al-Shoroogi a été accusée d'avoir écrit un article qui « nuit à l'unité et qui instaure une discrimination entre musulmans chiites et musulmans sunnites » après qu'elle eut traité de pratiques discriminatoires à l'embauche. Sabt a été accusé de diffamation après avoir traité de questions de corruption. Leurs procès sont prévus, respectivement, pour le 27 septembre et le 6 octobre.

Pour plus de renseignements, consulter http://www.ifex.org/bahrain/fr et http://www.bahrainrights.org

BCHR vous demande de faire parvenir vos appels par fax à Sheikh Hamad Bin Isa Al-Khalifa, Roi de Bahreïn, et à Sheikh Khalifa bin Salman Al-Khalifa, Premier ministre, à : +97 3 1 721 1363.

Pour plus de renseignements, communiquer avec : Nabeel Rajab, président, BCHR, courriel : nabeel.rajab (@) bahrainrights.org

Dernier Tweet :

Staff at @ZETATijuana fear attack by drug traffickers after report on criminal activities https://t.co/gYKvSWZ6ey | @sip_oficial #Mexico