RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Campagne de diffamation contre la libre expression

Un grand nombre de fausses organisations de défense des droits de la personne et de de la société civile sont apparues à Bahreïn, alors qu'en réalité il ne s'agit que de façades pour camoufler un contrôle gouvernemental encore plus serré, apprend-on dans un nouveau rapport du Centre des droits de la personne de Bahreïn (Bahrain Centre for Human Rights, BCHR).

Ces parodies d'institutions de défense des droits ne sont que des prolongements de la Cour Royale, de la Cour du Premier Ministre ou de celle du Ministère de l'Intérieur, entre autres subdivisions de l'État, dit le BCHR. Dès 2006, 100 groupes légitimes de défense des droits de la personne, ainsi que des personnalités politiques et professionnelles, ont fait parvenir au Roi de Bahreïn une lettre dans laquelle ils lui faisaient part de leur inquiétude à propos de ce réseau secret.

« L'un des objectifs de ce réseau consiste à salir la réputation des défenseurs indépendants des droits de la personne et des militants politiques d'opposition, et à créer des organisations fictives et de fausses institutions de la société civile afin de tenter de pénétrer à l'intérieur des organisations indépendantes », dit le rapport.

En fait, explique le BCHR, ce stratagème de faux groupes de défense des droits constitue une réaction à l'accélération du rythme auquel sont documentées les violations des droits de la personne - discrimination sectaire, torture, violations de la liberté d'expression, trafic humain - et transmises aux groupes internationaux de défense des droits.

Parallèlement à ce phénomène, les défenseurs légitimes des droits sont harcelés et diffamés, par le recours notamment des médias du gouvernement. Récemment, Nabeel Rajab, président du BCHR, a été visé dans les médias après son élection au conseil d'administration d'un réseau régional en Asie, dans le Golfe et au Moyen-Orient.

Pour plus de renseignements, consulter le rapport intégral à (anglais seulement):

Presenting documents that reveal the “GONGOs” organisations in Bahrain

Dernier Tweet :

The Pakistan government has rejected the application of more than a dozen international NGOs. AT least 20 civil soc… https://t.co/29GngbuUsr