RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Joignez-vous à notre appel pour sauver le défenseur des droits de la personne Abdulhadi al-Khawaja

Nabeel Rajab, président de BCHR, demande la remise en liberté de son ami et collègue Abdulhadi al-Khawaja
Nabeel Rajab, président de BCHR, demande la remise en liberté de son ami et collègue Abdulhadi al-Khawaja

REUTERS/Hamad I Mohammed

Joignez-vous à notre appel pour sauver le défenseur bahreïni des droits de la personne Abdulhadi al-Khawaja : Défenseur renommé des droits de la personne et ancien président du Centre des droits de la personne de Bahreïn (Bahrain Centre for Human Rights, BCHR), qui est membre de l'IFEX. Al-Khawaja est entamé en prison une grève de la faim depus le 8 février pour protester contre la sentence d'emprisonnement à vie qui lui a été infligée pour avoir exprimé de manière non violente son droit à la liberté d'expression. Il s'est engagé à poursuivre sa protestation « jusqu'à la liberté ou jusqu'à la mort ». Sa vie est aujourd'hui gravement menacée et sa santé pourrait avoir été endommagée de manière irréparable.

Veuillez signer cette pétition qui demande sa remise en liberté.

Twitter: #savealkhawaja et #khawajaatrisk

Nouvelle !

Reporters sans frontières a lancé une campagne et une pétition pour dénoncer l'incroyable politique de répression menée par le régime du roi Hamad Ben Aissa Al-Khalifad depuis le début des printemps arabes, et son œuvre de propagande dont le point d'orgue était la tenue d'un grand prix de Formule 1, les 20 et 22 avril 2012.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org
  • Au moins 31 exécutions extrajudiciaires depuis l'ouverture d'une commission d'enquête officielle, dit le Centre des droits de la personne de Bahreïn

    Depuis la création d’une commission d’enquête officielle en novembre dernier, le Centre des droits de la personne de Bahreïn (Bahrain Center for Human Rights, BCHR) a documenté au moins 31 « exécutions extrajudiciaires » à Bahreïn. La plupart de ces décès sont survenus par inhalation de gaz lacrymogènes, dont trois au cours de la dernière semaine seulement, et trois autres à la suite de tortures infligées en garde à vue, dit le BCHR dans un nouveau rapport. Human Rights Watch a aussi produit son propre rapport à la suite de l’évaluation d’une commission nationale qui a salué les progrès réalisés par le gouvernement.

Dernier Tweet :

Daily Digest: https://t.co/b2jv3AHpUh #USBP seizes device of journalist headed to #StandingRock, #Internet shutdown in #Gambia & more