RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Expliquez au roi du Bahreïn que la liberté d'expression n'est pas un crime

Said Yousif au cours d’une manifestation au Bahreïn suite à l’arrestation et à la détention de Nabeel Rajab en août 2012.
Said Yousif au cours d’une manifestation au Bahreïn suite à l’arrestation et à la détention de Nabeel Rajab en août 2012.

BCHR

Qui défendra la liberté d'expression et les droits de l'homme au Bahreïn si les militants sont incarcérés? Signez la petition maintenant!

À l'approche du deuxième anniversaire des manifestations pour la démocratie au Bahreïn qui sera commémoré le 14 février, demandez au roi du Bahreïn de libérer tous les militants des droits de l'homme à savoir, les journalistes et les blogueurs détenus en prison, dont certains sont condamnés à perpétuité, pour avoir simplement et pacifiquement exercé leurs droits à la liberté d'expression et de réunion.

Membre de l'IFEX, le Centre du Bahreïn pour les droits de l'homme, une des organisations de défense des droits de l'homme les plus actives du Bahreïn, dont les représentants sont principalement ciblés; certains condamnés à des peines de prison ou en cours de procès. Nous retrouvons notamment :

  • Abdulhadi Al-Khawaja, fondateur du Centre du Bahreïn pour les droits de l'homme, purge une peine d'emprisonnement à perpétuité pour avoir participé à des manifestations pacifiques aux mois de février et mars 2011.
  • Nabeel Rajab, président actuel du Centre du Bahreïn pour les droits de l'homme, purge une peine de prison de deux ans pour avoir organisé des rassemblements pacifiques sur Twitter et participé à des manifestations entre janvier et mars 2012.
  • Said Yousif Al-Muhafdha, vice-président par intérim du Centre du Bahreïn pour les droits de l'homme risque une peine d'emprisonnement d'un an pour avoir diffusé de « fausses informations » sur Twitter concernant les violations des droits de l'homme dans le cadre d'une manifestation qui s'est déroulée à la fin de l'année dernière.

Demandez au roi du Bahreïn de libérer les militants du Centre du Bahreïn pour les droits de l'homme, ainsi que toutes les personnes détenues pour avoir exercé pacifiquement leurs droits à la liberté d'expression.

Dernier Tweet :

Sociedad civil #mexicana en #IGF2016 denuncia graves violaciones a #derechoshumanos https://t.co/e0GNwcKyXN… https://t.co/RE61EyMaD8