RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des blogueurs sur une liste noire publiée par un prétendu groupe islamiste au Bangladesh

Cet article a été initialement publié sur rsf.org le 19 novembre 2014.

Le 15 novembre, un groupe bangladais, se revendiquant d'obédience islamiste, a affirmé sur Facebook être l'auteur de trois assassinats, dont celui du blogueur Rajib Haider en 2013. Une liste de prochaines victimes, parmi lesquelles le blogueur Asif Mohiuddin, est également publiée.

La page Facebook a été ouverte le 15 novembre dernier, quelques heures après le meurtre d'un professeur de sociologie, Shafiul Islam, poignardé à mort. Son assassinat a été revendiqué par un prétendu groupe islamiste, Ansar al Islam Bangladesh, (littéralement les défenseurs de l'islam). Ce groupe, sur lequel la police enquête actuellement pour vérifier son authenticité, a publié une liste de personnalités à abattre. La page semble avoir été fermée depuis.

Le blogueur Asif Mohiuddin (image : en haut à gauche) serait l'une des prochaines victimes de la mouvance. Il avait déjà survécu à une attaque à l'arme blanche, le 14 janvier 2013, dont les administrateurs de la page en ligne revendiquent aujourd'hui être les auteurs. Ils ont également revendiqué le meurtre du blogueur Rajib Haider (image : en bas à gauche), égorgé le 15 février 2013.

"Nous sommes scandalisés par cette publication, déclare Benjamin Ismaïl, responsable du bureau Asie-Pacifique à Reporters sans frontières. Afin de lutter contre toute impunité, il est indispensable que les autorités bangladaises mènent une enquête permettant d'identifier au plus vite les auteurs de ces crimes et menaces de mort, quels qu'ils soient. Une protection des victimes fichées en ligne doit également être mise en place, afin que la liste ne s'allonge pas. "

Le lien entre les victimes est sans nul doute lié à leur lutte contre le radicalisme religieux. Sur son blog, intitulé "Almighty only in name, but impotent in reality" (Tout Puissant seulement de nom, car impuissant en réalité), Asif Mohiuddin partageait régulièrement son scepticisme vis-à-vis des religions, et plus particulièrement des enseignements de l'islam. Il dénonçait également le manque de liberté d'expression dans le pays. Quant à Ahmed Rajib Haider, architecte et blogueur âgé de 30 ans, il faisait partie du réseau d'activistes de Shahbagh, et s'était rendu célèbre pour sa dénonciation de l'intégrisme islamiste.

Le Bangladesh occupe la 146e place sur 180 dans le Classement mondial 2014 pour la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.


Dernier Tweet :

Macedonian NGO Metamorphosis rejects accusations that it organised street protests https://t.co/4PrcDqEKKv @hrw… https://t.co/LZQjzdG34S