RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

RSF victime d'attaques menées dans la presse et sur Internet

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est choquée par la campagne de presse menée contre l'organisation dans les médias chinois, plus particulièrement ceux affiliés au pouvoir. Celle-ci intervient au moment même où le site de l'organisation est victime d'attaques informatiques.

"Ces attaques violentes et mensongères sont d'autant plus faciles que les écrits de Reporters sans frontières ne sont jamais publiés dans la presse chinoise et le site de l'organisation est bloqué. Cette campagne n'a d'autre but que de nous punir de nos actions pacifiques menées lors du passage de la flamme olympique", a affirmé l'organisation.

"Ces attaques orchestrées par les médias officiels ne répondent en rien aux inquiétudes de l'opinion publique internationale, choquée par la répression au Tibet et contre les défenseurs des droits de l'homme en Chine. Au lieu de se montrer si agressives, les autorités devraient faire libérer les prisonniers d'opinion et autoriser la presse étrangère à se rendre au Tibet", a conclu l'organisation qui mène campagne sur les JO de Pékin depuis 2001.

Se basant sur des affirmations mensongères et manipulées, la presse officielle chinoise accuse Reporters sans frontières de mener une opération de déstabilisation des Jeux olympiques pour le compte de la CIA ou des néo-conservateurs américains. Les militants de Reporters sans frontières sont accusés tour à tour d'être des "fauteurs de troubles" et des "racistes". Les sites Internet http://www.sohu.com et http://www.sina.com ont relayé ces attaques, parfois en Une.

En pointe dans cette dénonciation de Reporters sans frontières, le quotidien nationaliste "Huan Qiu Shi Bao" (Global Times) qui dépend de la section internationale du très officiel "Quotidien du Peuple", a publié de longs articles calomnieux à l'encontre de l'organisation. Dans un article du 24 avril 2008, le journal qui a mené de virulentes campagnes anti-françaises et contre le dalaï-lama, affirme, par exemple, que l'"organisation française RSF sabote les JO dans un but lucratif".

Le site de xinhuanet (http://www.Xinhua.net ), de l'agence officielle chinoise, a également relayé ces accusations.

Au même moment, le site Internet de Reporters sans frontières a été victime d'attaques informatiques sans précédent. Des hackers ont à plusieurs reprises mis en danger le site. "Nous conseillons aux visiteurs récents du site http://www.rsf.org d'activer les antivirus de leurs ordinateurs afin de les nettoyer, par précaution", a conseillé Reporters sans frontières.

Dernier Tweet :

MISA-Zimbabwe wants ICT Minister to appreciate that grouping right to #privacy, access to information with consumer… https://t.co/kEPm8p9Mps