RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un membre de l'AJB et éminent défenseur des droits est trouvé mort

L’éminent journaliste Oleg Bebenine a été trouvé mort chez lui.
L’éminent journaliste Oleg Bebenine a été trouvé mort chez lui.

BAJ

Le journaliste biélorusse et défenseur des droits de la personne Oleg Bebenine a été trouvé le 3 septembre pendu dans sa maison de campagne à l'extérieur de Minsk. Selon la police, c'était un suicide, mais ses collègues affirment qu'il s'agit d'un meurtre politique, à quelques mois des élections qui doivent avoir lieu en 2011, rapportent l'Association des journalistes du Bélarus (AJB), Index on Censorship, ARTICLE 19, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et Reporters sans frontières (RSF). Le gouvernement s'est livré à de nombreuses attaques orchestrées contre des journalistes pendant toute l'année 2010.

Des journalistes critiques sont harcelés à coups de poursuites en diffamation criminelle; ils sont interrogés par les autorités; leurs domiciles font l'objet de perquisitions et leur équipement est confisqué; ils sont agressés physiquement, tandis que les journaux indépendants sont menacés de suspension. On a ouvert des enquêtes criminelles contre des journalistes qui avaient publié des articles sur les activités illégales d'officiers de haut rang. Les élections précédentes, en 2001 et 2006, ont été marquées elles aussi par une répression brutale des médias et de l'opposition politique.

Bebenine, qui était âgé de 36 ans, avait fondé le site web de nouvelles « Charte 97 », basé à Minsk et favorable à l'opposition. Il en était aussi le directeur. Principale source non étatique de nouvelles et d'analyses dans la dernière dictature d'Europe, « Charte 97 » fait souvent des reportages sur les méfaits du gouvernement, les violations des droits de la personne, la corruption au sein des services de sécurité et les activités de l'opposition.

Le site est constamment en butte à des mesures d'intimidation, notamment à des interrogatoires de ses employés en représailles à leur couverture critique des autorités, à la confiscation d'équipement et à des attaques de piratage. Ses journalistes sont souvent visés. Bebenine a été enlevé en 1997, et en 1999 il a failli mourir à la suite d'un passage à tabac aux mains de fiers-à-bras ayant des liens avec le KGB.

« Charte 97 » est un site d'opposition très influent, dit l'AJB, et Bebenine venait tout juste de joindre les rangs de l'équipe de campagne d'Andreï Sannikov, qui sera candidat contre le Président Alexander Loukachenko à la prochaine élection. La rédactrice de « Charte 97 », Natalia Radina, dit que la pression s'est accentuée sur « Charte 97 » ces derniers mois et que Bebenine a été tué pour des motifs politiques.

« En prévision de l'annonce de la tenue des élections présidentielles, nous craignons que la mort d'Oleg Bebenine ne constitue le signal d'une nouvelle phase d'une grave répression gouvernementale dirigée contre les médias indépendants au Bélarus », dit ARTICLE 19.

Le lendemain de la parution d'un article sur la mort de Bebenine, la journaliste indépendante Sviatlana Kalinkina a reçu une carte postale sur laquelle était rédigée une menace de mort, la mettant en garde de ne plus écrire d'articles : « Vis dans la peur. La chasse aux traîtres commence. » Kalinkina a déclaré qu'« il ne s'agit pas d'une tentative pour m'intimider personnellement, mais d'activités visant à créer une atmosphère de tension et de peur, tant au sein de la communauté journalistique que dans la société dans son ensemble. »

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

Fearing reprimand, student protesters in Bangladesh go silent https://t.co/S0ur0yS13x Fear of arrests and investiga… https://t.co/kuC7Sm461g