RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le Tribunal suprême fédéral suspend l'interdiction du droit à la caricature en temps de campagne électorale

(RSF/IFEX) - Il est désormais permis de faire de l'humour sur les candidats et les partis politiques à l'approche des élections générales du 3 octobre 2010. Dans une décision dite liminaire rendue le 26 août, le magistrat du Tribunal suprême fédéral (STF), Carlos Ayres Britto, a suspendu l'application d'une clause de la loi électorale de 1997, laquelle interdit les "trucages, montages ou autres procédés audio ou vidéo qui, sous quelque forme que ce soit, dégradent ou ridiculisent un candidat, un parti ou une coalition" à compter du 1er juillet de l'année électorale.

Cette décision répond favorablement à un recours en inconstitutionnalité de l'Association brésilienne des stations de radio et chaînes de télévision (ABERT). Carlos Ayres Britto, authentique défenseur de la liberté d'expression, a estimé cette disposition légale contraire aux principes fondamentaux de la Constitution démocratique de 1988. Bien qu'applicable immédiatement, cette suspension devra être validée sur le fond par l'ensemble des magistrats du STF. RSF salue la clairvoyance de la haute juridiction. Le droit à la caricature est un moteur essentiel de la liberté d'expression.

Dernier Tweet :

#HONDURAS | el @RSF_inter denuncia graves ataques a periodistas del departamento de Colón https://t.co/4Z4oMKMkfc @clibre