RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un populaire reporter de la scène judiciaire est abattu

Un chroniqueur judiciaire qui affirmait que les candidats politiques échangeaient de la drogue contre des votes dans l'État de Rio Grande do Norte au Brésil a été abattu le 18 octobre par un tueur circulant à motocyclette, selon ce que rapportent l'Associação Brasileira de Jornalismo Investigativo (ABRAJI), la Société interaméricaine de la presse (SIP) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

Francisco Gomes de Medeiro (plus connu sous le nom de F. Gomes) était animateur à une populaire station de radio de la ville de Caicó et publiait aussi des reportages policiers sur son blogue.

Selon le « Latin American Herald Tribune », Gomes avait signalé qu'il avait reçu des menaces depuis son reportage du 29 septembre au sujet de candidats qui offraient aux électeurs du crack en échange de leur vote à la veille des élections générales du 3 octobre.

La police a dit qu'elle détenait un homme qui a avoué le meurtre. João Francisco dos Santos a déclaré aux enquêteurs qu'il avait tué Gomes à cause de la couverture par Gomes de sa condamnation en 2007 pour vol à main armée. D'après la « Tribune », cependant, d'autres déclarations de Dos Santos indiquaient qu'il aurait pu commettre le meurtre pour le compte de quelqu'un d'autre.

Vingt autres reporters ont été tués au Brésil depuis 1992 - 16 en représailles directes à leur travail, dit le CPJ.

La violence contre les journalistes qui couvrent le crime organisé constituera l'un des principaux sujets de discussion à l'Assemblée générale de la SIP qui se déroulera du 5 au 9 novembre à Mérida, au Mexique.

Dernier Tweet :

Sudanese journalist Amal Khalifa Idris Habbani to be honoured by CPJ with 2018 International Press Freedom Award fo… https://t.co/IVHizrkW6K