RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Sept suspects arrêtés dans l'enquête sur l'assassinat du blogueur Décio Sá

(RSF/IFEX) - Un entrepreneur et ancien conseiller municipal compte parmi les sept personnes arrêtées le 12 juin 2012 par la police de l'État du Maranhão, dans l'enquête sur l'assassinat, le 23 avril dernier dans un bar de São Luis, du journaliste et blogueur Décio Sá . La piste professionnelle semble se préciser, les individus mis en cause au premier chef dans le dossier ayant fait l'objet de dénonciations de la part de la victime, qui animait sa propre page Internet ( http://www.blogdodecio.com.br/ ) tout en travaillant au service politique du quotidien O Estado de Maranhão .

“Nous nous félicitons réellement des progrès accomplis dans cette enquête. Justice sera, nous l'espérons, rendue rapidement pour Décio Sá dont l'assassinat rappelle le risque extrême encouru par des journalistes qui osent traiter du crime organisé ou de la corruption. Nous formulons la même attente pour les autres cas restés impunis, et notamment ceux de Mario Randolfo Marques Lopes et Paulo Rocaro, tués en février dernier”, a déclaré Reporters sans frontières.

Glaúcio Alencar Pontes Carvalho, entrepreneur de 34 ans, et son père José de Alencar Miranda Carvalho, 72 ans, sont désormais accusés d'avoir commandité l'assassinat de Décio Sá. L'associé de Glaúcio Alencar, Raimundo Sales Charles Júnior, 38 ans ; Fábio Aurélio do Lago e Silva, 32 ans ; et Airton Martins Monroe, 24 ans, sont accusés d'avoir passé contrat avec Jhonathan de Souza Silva, 24 ans. Egalement inculpé de trafic de drogue, ce dernier a avoué 20 autres assassinats sur les 49 dont il est suspecté dans les États du Maranhão et du Pará. Enfin, un ancien capitaine du bataillon de choc de la police militaire du Maranhão, Fábio Aurélio Saraiva - arrêté lui aussi - aurait fourni au tueur l'arme du crime. Un dernier suspect arrêté deux jours après la mort de Décio Sá mais relâché depuis, Valdênio José da Silva, a été assassiné la veille de ce coup de filet. Un autre individu nommé Fábio Roberto Calvacante Lima, est déjà détenu dans la même affaire.

Selon la police, Décio Sá aurait été tué pour avoir eu connaissance de pratiques d'usure et de racket attribuées à Glaúcio Alencar, et surtout de son implication dans l'assassinat d'un prêteur sur gages. L'élucidation de l'affaire Décio Sá devrait permettre à la police de démanteler un véritable réseau criminel rassemblant, entre autres, les acteurs du dossier.

Dernier Tweet :

Various groups and individuals sign statement asking @Google to drop 'Project Dragonfly' & plans to launch a censor… https://t.co/BQYK9rLRfu