RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les journalistes du magazine "Reporter" et de l'hebdomadaire "l'Événement" reçoivent des menaces de mort pour avoir critiqué des hauts officiels du gouvernement

(MFWA/IFEX) - Des journalistes du "Reporter", un magazine mensuel indépendant, et Newton Ahmed Barry, un autre journaliste de "l'Événement", un hebdomadaire indépendant, ont reçu des menaces de mort par courriel pour avoir critiqué trois responsables importants du gouvernement.

Le correspondant de la Fondation pour les Médias en Afrique de l'Ouest (MFWA) a rapporté que dans son édition de février 2009, le "Reporter" a cité l'auteur inconnu du courriel qui s'est simplement fait appeler "le Chef". Celui-ci aurait dit qu'il éliminera un à un les journalistes du mensuel.

Le correspondant a ajouté que les menaces ont fait suite à la publication dans l'édition de janvier 2009 du magazine qui a prétendu que Filppe Sawadogo, le ministre de la culture, M. Boureima Badini, le représentant du facilitateur de la crise en Côte d?Ivoire, et M. Paramanga Ernest Yonly, l'ancien premier ministre du Burkina Faso, ont été accusés de corruption dans un rapport récent.

L'auteur inconnu a averti le journal et Barry de cesser de publier des articles préjudiciables sur les responsables si non ils subiront le même sort que celui connu par Norbert Zongo, un journaliste d'investigation assassiné en 1989, et Sam K. Le Jah, un animateur célèbre d'Ouaga FM, une station de radio indépendante, dont la voiture a été calcinée par ce qu'il avait prétendument critiqué le gouvernement.

Pour des informations complémentaires sur le cas Zongo, cliquer ici: http://www.ifex.org/fr/content/view/full/99360

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org
  • Deux jours après l'hommage rendu au journaliste Norbert Zongo, les responsables du Collectif contre l'impunité convoqués à la gendarmerie

    (RSF/IFEX) - Reporters sans frontières exprime sa surprise après la convocation à la gendarmerie nationale de Ouagadougou, le 15 décembre 2008, des responsables du Collectif contre l'impunité au Burkina Faso. Deux jours plus tôt, en marge de la grande marche organisée par le Collectif pour commémorer le dixième anniversaire de l'assassinat du directeur de "L'Indépendant", Reporters sans frontières avait symboliquement rebaptisé l'Avenue de la Nation "Avenue Norbert Zongo" et distribué des autocollants aux manifestants.



Dernier Tweet :

Philippines: Speak truth to power, keep power in check https://t.co/3JnxMnJ4WY "... the paramount duty of a free pr… https://t.co/hXI00qT2Bs