RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LES SITES WEB DES GROUPES MEMBRES DE L'IFEX EN TUNISIE ET EN BIRMANIE SONT ATTAQUÉS

Le magazine en ligne de nouvelles « Kalima », souvent présenté comme l'une des seules sources de nouvelles indépendantes en Tunisie, a subi une attaque qui a complètement détruit son contenu, rapporte l'Observatoire pour la Défense de la Liberté de la Presse, de l'Édition et de la Création (OLPEC). Par ailleurs, les sites web de Mizzima News, une agence birmane de nouvelles en exil qui est aussi membre de l'IFEX, ont également été piratés.

Les webmestres de Kalima ne peuvent plus accéder au site depuis le 8 octobre. Le site devra être entièrement reconstruit.

Sihem Bensedrine, rédactrice en chef de Kalima et secrétaire générale de l'OLPEC, a déclaré que « les seuls à bénéficier d'une attaque contre un site web déjà inaccessible aux usagers de l'Internet en Tunisie sont les services de sécurité ».

« Je n'écarterais pas la possibilité que cet acte ait été commis par les services secrets, avec l'aide de pirates basés en Tunisie ou à l'étranger », a-t-elle ajouté.

L'attaque est survenue trois mois après que le site eut été relancé comme plate-forme et archives multimédias.

D'autres sites indépendants ont subi dans le passé des attaques du même genre. Tunisnews ( http://www.tunisnews.net ), qui distribue par courriel un bulletin quotidien, a été visé en avril. Le blogue du juge Mokhtar Yahiaoui ( http://tunisiawatch.rsfblog.org ) a été attaqué en novembre 2005.

Les sites web tunisiens et étrangers ayant un contenu politique ou traitant des droits de la personne sont censurés depuis plusieurs années en Tunisie. Les sites de partage de vidéos Dailymotion et YouTube sont aussi la cible des censeurs. Le Groupe d'observation de la Tunisie organisé par l'IFEX (TMG) prépare une action conjointe sur l'affaire Kalima.

Par ailleurs, les quatre sites web de Mizzima News, une agence birmane de nouvelles indépendantes basée à New Delhi, en Inde, ont été piratés le 1er octobre, ce qui les rend inaccessibles par intermittence.

Selon Mizzima News, les agresseurs tirent parti de la vulnérabilité de sites web dotés de faibles codes afin de prendre le contrôle du site. La société basée au Canada qui héberge Mizzima a suspendu les sites le 9 octobre parce que, selon elle, le piratage pourrait aussi nuire à d'autres sites sur le serveur. Les sites ne sont redevenus pleinement fonctionnels que le 14 octobre.

Bien que l'on ne sache pas qui se cache derrière ces attaques, le personnel technique de Mizzima a déclaré avoir constaté que la principale tentative pourrait être venue de Russie, avec la collaboration d'autres pirates d'Allemagne, de France et de l'Inde.

Mizzima est incapable de confirmer si l'attaque était l'oeuvre de la junte militaire birmane, qui a interdit les sites web de Mizzima dans le pays - bien que les usagers du web puissent toujours accéder aux sites en contournant les systèmes gouvernementaux de filtrage de l'Internet, au moyen de serveurs anonymes de convenance.

« Ce genre d'attaque bien organisée ne peut être le fait d'individus, ce sont plutôt les actions déguisées d'une institution, fort probablement, dans ce cas, du régime militaire », déclare le directeur et rédacteur en chef de Mizzima, Sein Win.

Ce n'est pas la première fois que les sites web de Mizzima, ainsi que d'autres groupes de médias birmans en exil sont attaqués. En juillet, les sites web birmans de Mizzima News et la Voix démocratique de Birmanie, basée en Norvège, ont été piratés et rendus inaccessibles pendant plusieurs jours.

De la même manière, le 24 septembre, deux jours avant le premier anniversaire des manifestations de protestation des moines, l'an dernier en Birmanie, les sites de la Voix démocratique de Birmanie et de deux autres agences de nouvelles birmanes en exil en Thaïlande, « The Irrawaddy » et « New Era Journal », ont été visés.

Consulter les sites suivants :
- OLPEC : http://www.ifex.org/fr/content/view/full/97593/
- Mizzima News : http://tinyurl.com/4rgdvq
(15 octobre 2008)

Dernier Tweet :

Hi Twitter followers, we need your help! Will you take this short survey on how we can improve our coverage of gend… https://t.co/iRqFZaiA6K