RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN BLOGUEUR EST INCARCÉRÉ POUR 20 ANS; UN POÈTE TIRE DEUX ANS

Un jeune blogueur birman et un poète qui avait dissimulé une attaque contre le dirigeant militaire du pays Than Shwe se sont vu infliger de lourdes peines de prison, selon ce que rapportent Mizzima News, Reporters sans frontières (RSF) et d'autres groupes membres de l'IFEX.

Le blogueur Nay Phone Latt, 28 ans, a été condamné le 10 novembre à vingt ans et six mois de prison par un tribunal de la prison d'Insein à Rangoon.

Le poète, Saw Wai, a reçu quant à lui une peine de deux ans de prison pour un poème de la Saint-Valentin dans lequel il se moquait de Than Shwe, publié dans l'hebdomadaire « Love Journal ». Le premier mot de chaque vers du poème en langue birmane composait une phrase qui disait « Général Than Shwe, assoiffé de pouvoir ».

L'avocat qui représentait Nay Phone Latt, Aung Thein, purge lui-même une peine de quatre mois de prison pour outrage à magistrat parce qu'il s'est plaint de traitements iniques lors des procédures préliminaires.

La mère de Nay Phone Latt, Aye Than, qui n'a pas été autorisée à assister au procès, a déclaré que son fils « est le premier blogueur à être arrêté en Birmanie. Je ne sais pas pourquoi ils punissent mon fils aussi durement. »

Nay Phone Latt est un ancien membre de la Ligue nationale pour la démocratie, d'opposition, qui possède trois cafés internet à Rangoon, la capitale. Son blogue en langue birmane, http://www.nayphonelatt.net/ , a fournis de précieuses informations sur les événements pendant et après la « Révolution safran », nom donné aux manifestations de protestation dirigées par les moines en septembre dernier, et que l'armée a écrasées.

Son fils a été condamné à quinze ans de prison pour des délits commis aux termes de la Loi sur l'électronique, à deux ans pour avoir « jeté l'alarme dans le public » et à trois ans et demi pour infractions à la Loi sur la vidéo. Les chefs d'inculpation incluaient la possession d'une bande vidéo interdite contenant des images des troubles de l'an dernier.

Le gouvernement semble expédier les procès des militants qui ont pris part aux manifestations de l'an dernier, dit le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Plus de deux douzaines de militants ont été condamnés cette semaine à de lourdes peines de prison qui vont les garder à l'ombre bien après l'élection de 2010. Le 11 novembre, 14 membres du groupe des Étudiants de la Génération 88 ont été condamnés chacun à des peines de 65 ans de prison.

Selon Amnistie Internationale, la junte détient plus de 2 100 prisonniers politiques, une forte augmentation par rapport aux 1 200 prisonniers qu'elle détenait en juin 2007 - avant les manifestations en faveur de la démocratie.

RSF demande aux blogueurs à travers le monde de manifester leur solidarité avec Nay Phone Latt en publiant sa photo sur leurs blogues. RSF et le Comité des écrivains en prison du PEN International (WiPC) vous prient aussi de faire parvenir des lettres de protestation aux ambassades de Birmanie dans le monde pour demander sa libération, ainsi que celle de Saw Wai.

Consulter les sites suivants :
- Mizzima News : http://tinyurl.com/5w24bt
- CPJ : http://tinyurl.com/5pbjnw
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=29240
- WiPC : http://tinyurl.com/55wzbc
- Amnistie Internationale : http://tinyurl.com/5dnphx
(12 novembre 2008)

Dernier Tweet :

Pedro Jaimes lleva tres meses detenido arbitrariamente en vergonzoso accionar del régimen venezolano… https://t.co/7QrCvFuXah