RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

À la veille d'une élection, des sites web de nouvelles installés à l'étranger sont frappés par des cyberattaques

Trois sites web de nouvelles birmans en exil ont été piratés le 27 septembre, troisième anniversaire des tueries de masse commises par l'armée pendant la « Révolution de safran » et à la veille d'élections nationales en Birmanie, selon ce que rapportent l'Alliance de la presse de l'Asie du Sud-Est (Southeast Asian Press Alliance, SEAPA), Mizzima News et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Le site de Mizzima News fait partie de ceux qui ont été piratés.

Les médias locaux étant sous la botte de la junte au pouvoir et les règles de campagne ayant été prévues pour étouffer les vues divergentes, les entreprises de presse étrangères constituent pour les citoyens birmans une source vitale d'informations indépendantes sur l'élection, indiquent les membres de l'IFEX.

Le magazine « Irrawady », basé en Thaïlande, le site « Mizzima » basé en Inde, et « La Voix démocratique de Birmanie » basée à Oslo, ont été frappés par un déluge de messages - une cyberattaque connue sous l'appellation déni de service distribué (DdoS). Les attaques ont fait fermer les sites web pendant une période allant de plusieurs heures à une journée.

Les rédacteurs du magazine « Irrawaddy » ont remarqué que les trois mêmes sites web ont aussi été bloqués pendant les manifestations en faveur de la démocratie dirigées par les moines, qui ont été brutalement réprimées par l'armée il y a trois ans.

Les agences de nouvelles piratées continuent de rapporter les tentatives du gouvernement birman pour censurer les partis d'opposition à la veille de l'élection du 7 novembre. Cette semaine, Mizzima rapportait que tous les partis politiques doivent recevoir des permis pour faire campagne dans les stations de radio et de télévision contrôlées par l'État; au moins trois partis se sont vu refuser ce permis.

« Irrawaddy » a également couvert la réunion, le 27 septembre, du « Groupe des Amis » de la Birmanie, composé de 14 pays, qui a été constitué par le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon. S'adressant aux reporters après la réunion, le Secrétaire britannique des Affaires étrangères William Hague a qualifié les élections à venir en Birmanie d'« imposture ».

Dernier Tweet :

RT @withmeaa: We're pleased the NSW Parliament inquiry into live music has adopted our recommendation for a code of… https://t.co/Yf24ryT2hV