RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Après sa libération, Hang Chakra promet de continuer son combat pour la liberté de la presse

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières salue la libération d'Hang Chakra, directeur de publication du quotidien d'opposition Khmer "Machas Srok", après dix mois en prison pour un supposé délit de "désinformation". "Le vice-Premier ministre Sok An porte une responsabilité directe dans la longue incarcération d'Hang Chakra et la détérioration de son état de santé. Nous réitérons notre demande au chef du gouvernement Hun Sen de respecter sa promesse que les journalistes ne seront plus envoyés en prison au Cambodge", a affirmé l'organisation.

Hang Chakra est sorti de la prison de Prey Sar le 13 avril 2010, profitant d'une grâce royale à l'occasion du nouvel an khmer. Affaibli par son incarcération, Hang Chakra est en train de suivre des examens médicaux. Selon sa famille, ses problèmes, aux poumons, aux yeux et à la vessie se sont aggravés depuis son arrestation en juin 2009. En décembre dernier, un représentant de Reporters sans frontières avait rendu visite à Hang Chakra en prison.

"C'est incroyable d'être libéré un jour avant le nouvel an khmer et je suis tellement heureux d'être avec ma famille", a déclaré le journaliste à la presse. Hang Chakra a annoncé qu'il reprendrait rapidement la direction de son journal.

Dans un message adressé à Reporters sans frontières, Hang Chakra a remercié tous ceux qui ont demandé sa libération au Cambodge et à l'étranger.

Dernier Tweet :

Joint statement from 10 international NGOs calling for judicial harassment of Singaporean activist Jolovan Wham to… https://t.co/O1G6tdxoDw