RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le meurtre d'un environmentaliste trop vite classé par les autorités cambodgiennes

(RSF/IFEX) - Le 23 octobre 2012 - La Cour de Koh Kong a décidé, le 22 octobre 2012, de refermer le dossier d'enquête sur la mort de Chut Wutty, concluant à son assassinat par un officier de police militaire qui a lui aussi été tué lors de l'altercation.

Reporters sans frontières s'inquiète de cette décision qui constitue un précédent inquiétant.

"Un officier tué, l'occasion était trop belle ! La justice préfère faire porter le chapeau à un officier décédé afin d'étouffer au plus vite l'affaire. L'enquête a été rapidement bouclée et bâclée par les autorités qui ne souhaitaient pas attirer l'attention sur les problèmes environnementaux dont des personnalités puissantes se rendent responsables. La répression sanglante contre les voix qui s'élèvent pour les dénoncer a de beaux jours devant elle ! " a déclaré l'organisation.

"Activiste environnementaliste et occasionnellement fixeur de journalistes, Chut Wutty était l'une de ces voix. Il s'était rapidement fait de nombreux ennemis au sein des entreprises locales et dans le milieu des trafiquants de bois", a ajouté Reporters sans frontières.

Ce même 22 octobre, le principal suspect dans le meurtre de l'officier militaire a été condamné à deux ans d'emprisonnement, mais la Cour a décidé de sa remise en liberté un an et demi avant la fin de sa condamnation. Il devrait donc être libéré au début du mois de novembre.

Dernier Tweet :

Our #Gambia profile gives context for historic election. Will this mean #pressfreedom for Gambians? #NoImpunityhttps://t.co/FQbRxhyxzt