RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La police de Québec menace de saisir les enregistrements vidéo de trois réseaux de télévision

(RSF/IFEX) - RSF est vivement préoccupée par le risque de perquisition des locaux des réseaux de télévision TQS, TVA et Radio Canada afin de saisir des enregistrements vidéo, dans le cadre d'une enquête policière.

Robert Ménard, secrétaire général de RSF, a mis en garde contre "les risques" que représentent pour les journalistes d'"être perçus comme des collaborateurs volontaires ou involontaires des forces de police". "Si le secret des sources n'est pas respecté, plus personne n'osera confier des informations aux journalistes et le journalisme d'investigation, si précieux pour la démocratie, sera gravement affecté."

L'organisation demande à la Cour supérieure du Québec d'annuler les mandats de perquisition délivrés à la police de Québec.

Le 4 juin 2003, un juge de paix de la Cour du Québec a délivré à la Sûreté municipale de Québec des mandats lui permettant de perquisitionner les bureaux des réseaux de télévision TQS, TVA et Radio Canada afin de saisir des enregistrements vidéo.

La police souhaite mettre la main sur les images prises par ces médias le 30 mai dernier au palais de justice de Québec dans le cadre d'une enquête sur un réseau de prostitution juvénile. Elles contiennent notamment des déclarations effectuées à la sortie de l'audience par Robert Gillet, un animateur de radio suspecté dans le cadre de cette enquête. Des déclarations susceptibles d'être utilisées comme preuves lors d'un procès.

Radio Canada a obtenu un sursis à exécution des mandats de perquisition. Les médias visés ont annoncé leur intention de contester la validité de ces mandats le 13 juin prochain devant la Cour supérieure du Québec.

Dernier Tweet :

Latin America and the Caribbean are the perfect breeding ground for government officials and business moguls to sti… https://t.co/7hQokndkjF