RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Sous prétexte d'épargner du papier, les élus de la CRÉ contrôlent l'information divulguée aux journalistes et au public

(FPJQ/IFEX)- Le 8 juillet 2010 - La section régionale de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) dénonce la politique d'accès aux documents qui prévaut lors des réunions de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. Sous prétexte d'épargner du papier, les élus en profitent pour contrôler l'information divulguée aux journalistes et au public.

Les documents liés aux sujets traités par les membres de la CRÉ sont disponibles uniquement sur Internet, pendant la rencontre et la demi-journée qui suit, soit de 8h00 à 16h00. Par la suite, ils sont retirés du Web. Quant à l'ordre du jour, le seul document désormais imprimé, il est disponible uniquement le matin de la réunion, sur place.

Auparavant, les journalistes avaient accès sur place à des copies papier des documents de la CRÉ en lien avec les points traités. Cette façon de faire nous permettait de nous préparer correctement à la période de questions. Le public présent aux assemblées pouvait faire de même.

Avec la nouvelle politique "sans papier", nous en sommes réduits à découvrir les enjeux au fur et à mesure, alors que les membres de la CRÉ ont eu tout le temps de discuter de ces questions en long et en large la veille, lors de leur réunion à huis clos. Sans le léger recul que nous permettaient les documents papier, nos questions sont moins pertinentes, et l'information livrée au public en souffre. Les citoyens qui se déplacent pour assister aux séances sont aussi perdants. Les procès-verbaux ne nous aident guère, puisqu'ils sont publiés seulement un mois après la réunion, une fois que les membres ont pu les approuver.

Les journalistes de la région se rendent régulièrement à des réunions de municipalités ou de MRC dont les ordres du jour sont diffusés plusieurs jours d'avance. Lorsque certains points doivent être ajournés ou ajoutés, nous n'en prenons pas ombrage. L'information fournie par l'ordre du jour nous est fort utile pour nous préparer aux réunions et décider à l'avance si nous nous y rendrons. Les membres de la CRÉ, dont la majorité sont aussi maires et préfets, devraient prendre exemple sur les méthodes qui prévalent dans leurs propres administrations.

Nous demandons à la CRÉ de diffuser son ordre du jour par courriel aux journalistes gaspésiens et madelinots, au moins 24 heures à l'avance. Nous exigeons aussi qu'elle imprime ses documents en quelques copies pour les journalistes.

Si l'environnement tient tant à cœur aux membres de la CRÉ, ils peuvent aussi mettre quelques ordinateurs à la disposition des journalistes sur les lieux de la réunion. S'ils croient au droit du public à l'information, ils laisseront également leurs documents sur le Web plutôt que de les retirer au bout d'une journée.

Dernier Tweet :

Joint statement from 10 international NGOs calling for judicial harassment of Singaporean activist Jolovan Wham to… https://t.co/O1G6tdxoDw