RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La FPJQ demande au maire de Québec de retirer ses menaces de poursuite à l'endroit des médias

(FPJQ/IFEX) - 2011.02.22 - La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) et sa section régionale de Québec demandent au maire de Québec, Régis Labeaume, de retirer ses menaces de poursuite à l'endroit des médias.

Dans une envolée au conseil municipal, lundi soir, le maire Labeaume a annoncé que son parti allait recourir systématiquement aux poursuites judiciaires chaque fois qu'il estimera être victime de fausses allégations ou d'atteinte à la réputation. La menace s'adresse notamment aux médias.

Pour la FPJQ, il s'agit là d'une manœuvre d'intimidation aussi injustifiable qu'inacceptable. Les journalistes ont le devoir d'être vigilants et de surveiller de près le travail des élus. Ils doivent exposer publiquement tous les accrocs à la bonne gestion des affaires publiques même quand la réputation de certains élus peut être égratignée au passage. Cette activité d'intérêt public doit être protégée, et non attaquée.

Si le maire Labeaume croit qu'un reportage contrevient aux normes déontologiques du journalisme, son recours est de faire appel au Conseil de presse du Québec. Sa plainte sera examinée impartialement par des représentants du public, des entreprises de presse et des journalistes.

Enfin, si le maire se croit victime de diffamation, la FPJQ ne peut l'empêcher de faire valoir ses droits. Encore faudra-t-il qu'il puisse amener des preuves tangibles d'une quelconque atteinte.

Il sera alors possible de voir si le maire a raison de s'autoproclamer victime. Pour le moment, sa sortie approximative et mal documentée prend les allures d'une poursuite-baillon anticipée. M. Labeaume voudrait faire taire des journalistes critiques à son endroit qu'il ne s'y prendrait pas autrement.

Dernier Tweet :

#Venezuela: Detienen a vecinos que exigían tener Internet en Aragua https://t.co/wvNxvzCBvl @espaciopublico @ipysvenezuela