RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le directeur des "Collines de l'Oubangui" gracié par le Président et remis en liberté

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières se réjouit de la libération, le 23 février 2008, de Faustin Bambou, directeur de publication de l'hebdomadaire privé "Les Collines de l'Oubangui", après l'annonce par la radio nationale d'une grâce accordée par le président centrafricain François Bozizé. Le journaliste avait été condamné le 28 janvier à six mois de prison ferme pour "incitation à la révolte", "diffamation" et "injures", suite à un article du 21 décembre 2007 qui accusait deux ministres d'avoir perçu sept milliards de francs CFA (environ 10 millions d'euros) du groupe nucléaire français Areva.

"Même si cette libération est un soulagement, nous rappelons aux autorités centrafricaines que Faustin Bambou n'aurait jamais dû être incarcéré. Il a été la victime de mauvaise foi et de manoeuvres visant à contourner la législation pour le jeter en prison", a déclaré l'organisation.

Le 23 février, un décret présidentiel a annoncé que le journaliste bénéficiait "d'une remise gracieuse et totale de peine". Contacté par Reporters sans frontières, Faustin Bambou a expliqué que ses avocats avaient abandonné l'appel, et qu'il avait été remis en liberté le 23 février aux alentours de 14h00 (heure locale).

Dernier Tweet :

Attacker tries to stab Honduran journalist during live broadcast https://t.co/n2RwBOUbVT @pressfreedom @RSF_inter… https://t.co/H029L1EB5i