RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le cyberdissident Yang Jianli libéré

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières se réjouit de la libération, le 27 avril 2007, du cyberdissident Yang Jianli qui a purgé une peine de cinq ans de prison pour "entrée illégale sur le territoire chinois" et "espionnage en faveur de Taïwan". L'organisation est toutefois préoccupée par l'interpellation de Zhu Yufu, membre du Parti démocrate chinois, illégal dans le pays, et de son fils de 26 ans, Zhu Ang, détenus depuis le 19 avril 2007 dans le centre carcéral de Shang Cheng (province de Zhejiang, au sud de Shangaï).

"Nous sommes heureux d'apprendre la libération de Yang Jianli, mais nous rappelons qu'elle n'est en aucun cas due à la clémence du gouvernement, car le cyberdissident a purgé sa peine jusqu'au bout. Nous demandons la libération de Zhu Yufu et de son fils, Zhu Ang. Ce militant démocrate, qui a passé sept ans en prison, a déjà payé cher le prix d'avoir exprimé publiquement ses opinions", a déclaré l'organisation.

Zhu Yufu a reçu un appel de Hu Janxiong, un autre membre du Parti démocrate chinois, qui lui a dit être retenu par la police au domicile de Zhu Ang. Il s'est rendu sur place et s'est opposé, avec son fils, aux policiers. Les circonstances de l'altercation restent encore floues. Ils sont toutefois accusés d'avoir agressé un agent.

Zhu Yufu a déjà passé sept ans en prison entre juin 1999 et septembre 2006 (consulter des alertes de l'IFEX du 15 septembre 2006 et 7 mars 2000). Interviewé par "The Epoch Times" ( http://en.epochtimes.com/news/6-9-19/46101.html ), il avait déclaré vouloir poursuivre son action et raconter au monde les traitements subis lors de sa détention. Il savait pouvoir être arrêté à nouveau mais avait affirmé qu'il continuerait, quoi qu'il en coûte, de "dénoncer la nature diabolique du Parti communiste chinois".

Yang Jianli ( http://www.rsf.org/article.php3?id_article=9930 ) avait été arrêté le 26 avril 2002 alors qu'il enquêtait clandestinement sur des grèves ouvrières dans le nord-est de la Chine. Il revenait dans le pays pour la première fois depuis son expulsion pour avoir participé aux manifestations de la place Tiananmen, en 1989. Il avait été condamné, le 13 mai 2004, à cinq ans de prison.

Outre Zhu Yufu et son fils, 51 cyberdissidents sont actuellement emprisonnés en Chine.

Dernier Tweet :

Tep Vanny has been unjustly detained for two years as of today, for defending the human rights of her fellow Cambod… https://t.co/YGrdL4TSyw