RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La cyberpolice ferme un site internet, bloque l'accès à un autre

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce la décision du Bureau de l'Information de Shanghai (Est) de fermer le forum du poète Lu Yang. Début juillet 2007, le gouvernement chinois a également bloqué l'accès au site littéraire israélien http://www.shvoong.com pour ses 20 000 utilisateurs chinois.

Le forum de Lu Yang, "Zhongguo Dangdai Shige Luntan" ("Forum de poésie contemporaine chinoise") a été retiré, le 11 juillet 2007, du serveur hôte Lequyuan (Le jardin du plaisir) suite à une requête du Bureau de l'Information. Deux autres forums de Lu Yang ont également été fermés.

Radio Free Asia (RFA) a contacté un employé de Lequyuan qui a confirmé l'ordre des autorités et expliqué le mécanisme de censure des sites en Chine. Voici un extrait de l'interview :

RFA : "Le Bureau de l'Information vous demande souvent de fermer des forums ?"
L'employé : "Tout ce qui contrevient à la loi doit être fermé."
RFA : "Quelle loi ?"
L'employé : "Tous les articles qui concernent la politique, le mouvement Falungong ou qui critiquent le Parti, s'ils dépassent deux pages, sont supprimés. En général, ça se passe comme ça. Si les informations publiées sont plus effrayantes, on ferme alors le forum."

Cité par RFA, Zhan Dagong, un écrivain indépendant chinois, analyse ces décisions en ces termes : "Les contenus littéraires sont suspects aux yeux du Parti. Les poètes sont souvent emprisonnés car leur mode d'expression est riche et ils peuvent analyser la société chinoise en termes voilés et ambigus. Les censeurs de l'Internet ne comprennent pas le sens caché et préfèrent carrément fermer le forum par sécurité."

Le site israélien shvoong.com a vu chuter sa fréquentation après que le gouvernement chinois a bloqué l'accès du site à ses ressortissants. Le site permettait à ses utilisateurs de publier des essais ou des extraits de livres. La moitié du contenu du site provient d'internautes chinois. "Les autorités de Pékin sont actuellement en train d'étouffer la liberté d'expression," a commenté le directeur de Shvoong, Eyal Rivlin.

Dernier Tweet :

Nigerian editor Abubakar Ibrahim wins Michael Elliott Award for Excellence in African Storytelling for “All That Wa… https://t.co/y3mzL6SlXt