RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La répression continue en Mongolie intérieure: le journaliste Hada maltraité en prison, des sites Internet fermés

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières réitère son appel à la libération du journaliste Hada, prisonnier politique mongol depuis 1995. Selon ses proches, il a été récemment victime de mauvais traitements. Nous dénonçons également l'absence de liberté d'expression des internautes de la minorité mongole.

"Le slogan des Jeux olympiques de Pékin, "One World, One Dream", a un goût amer pour les minorités de Chine populaire. Les violations des droits de l'homme dont sont victimes les populations des régions occupées, le Tibet, le Xinjiang et la Mongolie intérieure, restent nombreuses, malgré les dénégations des autorités", a déclaré l'organisation de défense de la liberté de la presse.

Hada, directeur de la publication "The Voice of the Southern Mongolia", est régulièrement maltraité dans la prison de Chifeng (Mongolie intérieure) où il purge une peine de quinze années d'emprisonnement. Sa femme, Xinna, a récemment dénoncé le traitement qui lui était infligé et déclaré que son état de santé se détériorait.

Interrogé par l'agence Reuters, Yang Jing, gouverneur de la Mongolie intérieure, a réfuté ses accusations, le 25 juillet. Il a repoussé la possibilité d'une libération d'Hada à la veille des JO: "Il a été jugé selon la loi et nous ne pouvons interférer dans le processus juridique. La Chine a ses propres lois et nous agirons selon celles-ci." Depuis 1988, la Chine populaire a ratifié la Convention contre la torture et autres peines ou traitements, humains ou dégradants des Nations unies.

En septembre 1996, le Parlement européen avait voté une résolution demandant au gouvernement chinois de rouvrir le procès de Hada, en présence d'observateurs internationaux. Les autorités chinoises ont ignoré cette requête.

En plus de diriger "The Voice of the Southern Mongolia", Hada a participé à Southern Mongolian Democracy Alliance (SMDA), une organisation de défense des droits de la minorité de Mongolie intérieure, ce qui lui a valu d'être condamné à une peine de 15 ans de prison pour "séparatisme" et "espionnage" en 1996.

Le 12 juillet 2007, le forum de discussion Mongolian Youth Forum ( http://www.mglzaluus.com/bbs ), très populaire en Mongolie intérieure, a été fermé par les autorités. Selon l'organisation Southern Mongolian Human Rights Information Center (SMHRIC), qui a contacté Elsen, l'un des administrateurs du site, le forum a été censuré parce qu'il n'avait pas d'autorisation. Selon Elsen, le problème serait en réalité lié aux discussions fréquentes abordant les "problèmes ethniques" de cette province chinoise.

Déjà en février 2004, le forum de discussion Nutuge avait été fermé sur demande du Bureau de la Sécurité publique, suite à la publication d'un message jugé "illégal". Créé en 2002, il était devenu l'un des forums plus populaires en Mongolie intérieure et traitait principalement de la culture et de l'histoire mongole. Il n'abordait pas les thèmes politiques et religieux "sensibles".

Selon les informations recueillies par le SMHRIC, cinq autres sites auraient été fermés ces derniers mois pour "contenu séparatiste" ou "discussion de problèmes ethniques". Il s'agirait de Children of Grassland ( http://www.minimongol.com ), Mongolian Landscape Forum ( http://brgd.91x.net/bbs/ ), The New Tribe ( http://www.huhe1121.com/php/index.php ), The Home of Mongols ( http://ehoron.com/bbs/index.asp ) et The Steppe ( http://www.talnutug.com ).

Dernier Tweet :

#Honduras: expresión social en la red bajo la mira https://t.co/j18rtFTyGu @derechosdigital @clibre @MP_Honduras… https://t.co/oeaMvfiC25