RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un blogueur interné de force en hôpital psychiatrique

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est scandalisée par le récent internement de force dans un hôpital psychiatrique du Hunan (Sud) du cyberdissident et blogueur He Weihua. Des proches interrogés par Reporters sans frontières ont nié que He Weihua soit atteint d'une quelconque maladie mentale. Selon eux, cette décision est liée à ses articles publiés sur son blog http://www.boxun.com/hero/hewh/.

"Il est inacceptable que les autorités chinoises usent de telles méthodes pour réduire au silence des citoyens qui n'ont fait que s'exprimer pacifiquement sur Internet. Nous demandons que le gouvernement de Pékin intervienne auprès des autorités du Hunan pour obtenir la libération de He Weihua. Comment les autorités veulent-elles nous faire croire qu'un malade mental serait capable de mener des enquêtes approfondies ? Nous craignons que cette nouvelle affaire démontre que les autorités chinoises n'ont toujours pas renoncé à utiliser la répression psychiatrique contre ceux qui révèlent les abus et défient la censure", a déclaré l'organisation.

Le cyberdissident a été interné de force par les autorités de la province du Hunan en août. Cette décision fait suite à un article de He Weihua, publié sur le site Boxun, dénonçant l'augmentation arbitraire du prix de la viande de porc par les autorités provinciales. Il prévoyait également un effondrement prochain du Parti communiste chinois, miné par la corruption. Après la publication de cet article, en juillet, il avait reçu une convocation en justice du Bureau de la Sécurité publique.

Déjà, en juin 2007, une brigade de la Sécurité d'État de la ville de Hengyang (province du Hunan) a fait irruption chez lui pour fouiller son domicile. Des agents ont emporté son ordinateur portable et l'ont averti que s'il continuait à écrire des articles sur les droits de l'homme, les conséquences seraient terribles. Son blog contient en effet de nombreuses enquêtes et des commentaires très critiques à l'encontre des autorités.

La mère du dissident, contactée par Radio Free Asia, n'a pas souhaité commenter l'internement de son fils, faisant comprendre qu'elle était sous écoutes. "Il est en hôpital psychiatrique, il y est allé en août", a-t-elle confirmé. Contacté par Reporters sans frontières, un proche de He Weihua lie son internement à ses articles : "Il a publié énormément d'articles relatifs aux droits de l'homme, notamment sur le site Boxun. Je pense qu'il a tout d'un homme sain d'esprit."

Ce n'est pas la première fois que les autorités internent le dissident. En décembre 2004, des membres du Bureau de la Sécurité d'État lui auraient fait des injections forcées pendant un internement psychiatrique. En septembre 2006, une moto lui avait foncé dessus et son conducteur l'avait menacé s'il persistait à agir dans le domaine des droits de l'homme.

Dernier Tweet :

Lebanese security agencies are ramping up the interrogation and censorship of online activists and journalists over… https://t.co/RZT5umct3Z