RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Libération du journaliste Zhao Yan après trois ans en prison prévue le 15 septembre 2007

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières demande aux autorités chinoises de respecter leur engagement de libérer le journaliste chinois Zhao Yan à la fin de sa peine qui s'achève le 15 septembre 2007. Condamné à trois ans de prison pour une supposée "fraude", il n'a profité d'aucune remise de peine malgré les nombreux appels en faveur de sa libération.

"Après avoir purgé trois ans de prison, Zhao Yan peut exiger de voir tous ses droits, notamment celui d'exercer le métier de journaliste, restaurés. Dans cette affaire, le gouvernement a fait preuve d'un cruel manque de clémence en faveur d'un journaliste devenu le bouc émissaire d'une affaire d'État à laquelle il n'était pas mêlé", a affirmé l'organisation. Au moins 35 journalistes et 51 cyberdissidents chinois sont emprisonnés pour avoir exercé leur droit à informer.

La famille de Zhao Yan a confirmé à Reporters sans frontières que le journaliste devait être libéré le samedi 15 septembre à Pékin. Chercheur pour le quotidien américain "The New York Times", Zhao Yan a été arrêté par des hommes du Département de la Sécurité d'État, le 17 septembre 2004, dans un restaurant de Shanghai. Il a été inculpé de "divulgation de secrets d'État" pour avoir supposément donné l'information de la retraite politique de l'ancien président Jiang Zemin. Le "New York Times" a toujours maintenu que Zhao Yan ne lui avait pas fourni ces informations.

Le journaliste a été condamné à trois ans de prison pour "fraude" sur la base du témoignage d'un fonctionnaire de la province du Jilin. La défense n'a pas eu le droit d'interroger les témoins de l'accusation. Et les autorités ont refusé la demande de Zhao Yan d'être soumis au contrôle d'un détecteur de mensonge.

Zhao Yan a été récompensé du prix Reporters sans frontières - Fondation de France 2005 pour "son attachement à la liberté de l'information". Il a été détenu au secret pendant plus d'un an dans un cachot du centre de détention de la sécurité d'État à Pékin. Il y a perdu dix kilos et les autorités pénitentiaires lui auraient refusé certains traitements médicaux.

Ancien reporter du magazine "La Réforme en Chine", Zhao Yan est connu pour ses reportages sur la situation des paysans en Chine populaire.

Dernier Tweet :

Preventing journalists from doing their work, unlawful arrests and assaults condemned by HRNJ-Uganda. Full statemen… https://t.co/zGPxWXE6Tf