RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN MOINE DISSIDENT EST LIBÉRÉ APRÈS 18 ANS

Un moine qui avait été emprisonné pour avoir publié de la littérature critique à l'égard de l'occupation du Tibet par la Chine a fini par être libéré après 18 ans, rapporte le Centre américain du PEN International. Ngawang Phulchung, un vieux moine de Lhassa, la capitale du Tibet, et membre honoraire du PEN, a été libéré le 29 octobre, six mois avant l'expiration de sa peine.

« Nous sommes heureux et soulagés que le gouvernement chinois ait adopté cette importante démarche consistant à libérer Ngawang Phulchung de prison, quoique, bien sûr, en droit international il n'aurait jamais dû y être », dit le PEN.

Phulchung était l'un des protagonistes du « Groupe des 10 », du groupe d'imprimerie Drepung, un collectif d'édition formé après que les manifestations pacifiques eurent été violemment réprimées par les autorités chinoises en septembre 1987. Leurs publications comprenaient une traduction en tibétain de la Déclaration universelle des droits de l'homme des Nations Unies et du manifeste intitulé « Le sens de la précieuse Constitution démocratique du Tibet », qui appelle à un système démocratique fondé sur la tradition bouddhiste.

Phulchung se trouve en ce moment avec sa famille, mais son état de santé est chancelant à cause de la torture et du traitement inhumain qu'il a subis en prison, dit le PEN, qui s'inquiète toujours de sa santé, de l'incarcération continue de dizaines d'autres écrivains à travers la Chine et la Région autonome du Tibet, et aussi de la situation de la liberté des médias en Chine à l'approche des Jeux Olympiques de 2008 à Pékin.

Consulter les sites suivants :
- Centre américain du PEN International : http://tinyurl.com/ypmxjm
- PEN, à propos de Phulchung et de 45 autres écrivains et rédacteurs incarcérés en Chine : http://www.pen.org/caselist.pdf
- PEN, à propos des Jeux Olympiques de Pékin : http://tinyurl.com/yqaenf
(6 novembre 2007)

Dernier Tweet :

Nepal: @FORUMFREEDOM report recorded a total of 230 media persons were affected directly with 66 incidents of press… https://t.co/jXM881HDp3