RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le patron de la presse Yu Huafeng libéré

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières salue la décision des autorités chinoises de libérer le 8 février 2008, Yu Huafeng, l'un des anciens directeurs du journal libéral "Nanfang Dushi Bao", après quatre années d'emprisonnement. C'est une troisième remise de peine qui a permis sa libération. A l'énoncé du verdict qui le condamnait à huit ans de prison, Yu Huafeng avait déclaré: "Vous pouvez manipuler la loi, mais pas l'histoire."

"Après la libération de Ching Cheong, celle de Yu Huafeng, obtenue notamment grâce à la mobilisation de milliers de journalistes chinois, montre que les campagnes de soutien aux journalistes et cyberdissidents emprisonnés peuvent connaître des succès. Il est urgent que la mobilisation pour la libération des prisonniers d'opinion, notamment Hu Jia, s'accélère avant les Jeux olympiques", a affirmé l'organisation.

Reporters sans frontières rend hommage à Yu Huafeng, patron de l'un des quotidiens les plus indépendants et novateurs de la presse chinoise, qui a été victime d'une cabale de certains officiels de la province du Guangdong qui voulaient punir le " Nanfang Dushi Bao" pour ses reportages dérangeants. Le quotidien avait notamment révélé la mort d'un étudiant dans un commissariat de police.

Xiang Li, l'épouse de Yu Huafeng, a confirmé à Reporters sans frontières que le journaliste était sorti libre Le 8 février à 8h00 (heure locale) de la prison de Panyu, près de Canton. Il a pu regagner son domicile, et s'apprêtait à fêter le nouvel an lunaire et sa libération avec ses parents. L'épouse du journaliste s'est déclarée très heureuse et a remercié tous ceux en Chine et à l'étranger qui ont soutenu son mari.

Yu Huafeng et Li Minying ont été arrêtés en janvier 2004 et condamnés en mai à respectivement douze et onze ans de prison pour "corruption". Le rédacteur en chef, Cheng Yizhong, avait également été détenu sans jugement en 2004 dans la même affaire. En appel, Yu Huafeng avait été condamné à huit ans de prison.

A trois reprises, Yu Huafeng a donc bénéficié de remises de peine. En février 2007, quelques jours après la libération de son collègue Li Minying, Yu Huafeng avait bénéficié d'une remise de peine d'un an.

En 2005, plus de 2 300 journalistes chinois avaient signé une pétition demandant la libération de leurs confrères Yu Huafeng et Li Minying. Les journalistes pétitionnaires affirmaient que leurs confrères n'avaient fait que distribuer des primes à certains employés, liées aux revenus publicitaires en forte croissance du " Nanfang Dushi Bao".

Dernier Tweet :

Vietnam may have released blogger Mother Mushroom but political prisoners like democracy campaigner Le Dinh Luong r… https://t.co/iaewHfDxSN