RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

CENSURE ET PROTESTATIONS À L'OUVERTURE DES JEUX OLYMPIQUES

Les Jeux Olympiques de Pékin se sont ouverts le 8 août 2008 dans un tourbillon de controverse entourant la censure des militants et des sites web des droits de la personne en Chine - et la poursuite des protestations des défenseurs de la libre expression à travers le monde.

En dépit d'un certain relâchement des contrôles, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) rapportait le 12 août que son site web, www.cpj.org, était bloqué au Centre principal de la presse olympique et dans au moins un autre centre de presse. Selon les premiers reportages internationaux, certains sites qui au départ étaient censurés, comme celui d'Amnistie Internationale, ont été rendus accessibles après d'énergiques protestations.

ARTICLE 19 condamne les organisateurs des Jeux ainsi que le gouvernement chinois. Non seulement les promesses d'améliorer les normes concernant les droits de la personne ont-elles été rompues, dit la directrice générale Agnès Callamard, mais la situation s'est détériorée pendant la période qui a précédé les Jeux. Les organisations de défense des droits de la personne ont documenté « ce qui constitue une accélération des violations des droits de la personne », y compris de la censure et d'autres attaques contre la liberté des médias, ainsi que la répression des défenseurs des droits de la personne et des protestataires tibétains.

« Pour beaucoup d'entre nous au sein de la communauté des défenseurs des droits de la personne, il semble que les droits de la personne, et notamment la liberté d'expression, ont été sacrifiés sur l'autel des commandites commerciales et des parts de marché; un sacrifice supervisé par le Comité International Olympique (CIO). » Alors que le gouvernement chinois est directement responsable de la rupture de ses promesses, « le mépris tranquille, impitoyable sinon cynique du CIO à l'égard des droits de la personne » doit aussi être mis en lumière.

L'avantage de dénoncer les choses ouvertement a été démontré juste avant les Jeux, fait valoir ARTICLE 19, lorsque des voix dissidentes du CIO et « le tumulte public croissant » ont forcé la Chine à atténuer le blocage de l'accès des journalistes étrangers aux sites web en langue anglaise.

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) et le CPJ rapportent que, le 13 août, des officiers de la sécurité ont bousculé un journaliste britannique qui travaille pour le réseau Independent Television News (ITN), John Ray, après que celui-ci eut filmé des manifestants qui brandissaient une bannière sur laquelle étaient inscrits les mots « Libérez le Tibet » à proximité du Stade Olympique (le Nid d'Oiseaux) à Pékin.

De nombreux militants chinois sont toujours en prison ou assignés à domicile pour les empêcher de parler sur les violations des droits de la personne qui entourent la tenue des Olympiques, selon ce que rapporte Human Rights Watch.

Par ailleurs, deux journalistes japonais qui couvraient les suites de l'attentat du 4 août contre la police des frontières dans la province occidentale de Kashgar ont été détenus, passés à tabac et harcelés, rapporte le CPJ. Selon la FIJ, d'autres journalistes rapportent que la police a confisqué ou forcé des journalistes à effacer des séquences filmées et des photographies.

CAMPAGNES

De nombreux groupes de défense de la libre expression suivent de près la situation à Pékin, font campagne en faveur de la libre expression et coordonnent des manifestations de protestation partout dans le monde.

Reporters sans frontières (RSF) a radiodiffusé clandestinement « Radio sans frontières » à Pékin quelques heures avant la cérémonie d'ouverture des Jeux le 8 août. Dans une émission de 20 minutes en anglais, en français et en mandarin, entendue sur les ondes radio FM, le secrétaire général de RSF Robert Ménard et des militants chinois des droits de la personne ont demandé au gouvernement chinois de respecter la liberté de parole.

- RSF parraine aussi une manifestation virtuelle « à l'extérieur du Stade Olympique de Pékin » à http://tinyurl.com/5kfx4q
- Campagne d'ARTICLE 19 : http://tinyurl.com/5peqp7
- La campagne du Centre américain du PEN International pour obtenir la remise en liberté de 45 écrivains et journalistes emprisonnés a culminé à New York le 7 août avec « Bringing Down the Great Firewall of China: Silenced Writers Speak » (Abattre le grand mur coupe-feu de la Chine), une manifestation parrainée conjointement par le Centre du PEN chinois indépendant et le PEN Canada. Aller à : http://www.pen.org/page.php/prmID/1527

- Olympic Watch appelle publiquement les athlètes olympiens à exprimer leur appui aux gens dont les droits sont bafoués par le gouvernement chinois. Une déclaration d'appui à l'appel rejette la notion selon laquelle la promotion pacifique des droits de la personne constitue de la propagande politique interdite par la Charte olympique. Aller à : http://olympicwatch.org/news.php?id=124

- Le Dalaï Lama a entrepris la « Poignée de main olympique » - un message clair et puissant de paix, d'amitié et de dialogue - qui se déplace vers Pékin. Aller à : http://tinyurl.com/69s8f4

- Campagne parrainée par l'IFEX : http://campaigns.ifex.org/en/index.html

RESSOURCES
- Dossier de Human Rights Watch « China: Olympics Harm Key Human Rights -
Chinese Government, IOC Wasted Historic Opportunity for Reform » (Chine : Les Olympiques nuisent aux droits essentiels de la personne - le gouvernement chinois et le CIO ont raté une occasion historique de réforme) : http://tinyurl.com/59tca5
- Blogue Olympique de RSF : http://olympicgames.rsfblog.org/

- Le blogue du CPJ couvre les préoccupations relatives à la liberté de la presse aux Olympiques : http://www.cpj.org/blog/. Le CPJ dispose aussi d'une ligne téléphonique spéciale au +852 6717 0591 pour les journalistes qui se heurtent à la censure, aux menaces, aux attaques ou à d'autres violations de la liberté de la presse.

- Le groupe des Défenseurs chinois des droits de la personne (Chinese Human Rights Defenders, CHRD) vient de publier ce mois-ci son premier « Annuaire des droits de la personne en Chine ». Aller à : http://tinyurl.com/5qk3hv

- Le CHRD a aussi publié un « Guide alternatif aux Olympiques de Pékin » (« Alternative Guide to the Beijing Olympics »), disponible en anglais à : http://tinyurl.com/6ju573. La deuxième partie, « How China Censors the Internet » (Comment la Chine censure l'Internet), se trouve à http://tinyurl.com/666tj4

- Au Canada, le Centre international pour les droits de la personne et le développement démocratique (Droits et Démocratie), basé à Montréal, a inauguré un Journal olympique en ligne sur les droits de la personne, accessible à : http://www.olympicjournal.ca/

- Alertes de l'IFEX : http://tinyurl.com/6fg5p3

(13 août 2008)

Dernier Tweet :

Repudia la SIP ataque contra la emisora RCN en Bogotá https://t.co/TaoGO4TPAQ @rcnradio @sip_oficial