RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LES OLYMPIQUES N'ONT PAS ÉTÉ UNE FENÊTRE POUR LES MANIFESTATIONS EN FAVEUR DU TIBET ET AUTRES PROTESTATIONS

Tandis que les Jeux Olympiques de 2008 se déroulaient comme prévu à Pékin, les autorités chinoises étouffaient la dissidence et la libre expression des Chinois et des étrangers, en particulier lorsqu'il était question du Tibet.

Après que deux blogueurs vidéo eurent été détenus et que deux journalistes d'Associated Press eurent été bloqués le 19 août, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a invité la police chinoise à cesser de harceler les photographes pour les empêcher de documenter les protestations en faveur du Tibet. Mais, deux jours plus tard, les agents de sécurité en civil présents à un rassemblement pro-Tibet bousculaient et interrogeaient deux photographes d'AP et confisquaient leur cartes-mémoire.

Les blogueurs vidéo américains Brian Conley et Jeff Rae ont été détenus le 19 août, indique l'organisation Students for a Free Tibet. Leurs séquences et les photos de rassemblements de protestation ont été publiés sur des sites web pro-Tibet et transmis aux médias, a déclaré le groupe au CPJ. Conley, Rae et quatre autres personnes ont été détenus, dit l'organisation, tandis que la police de Pékin affirmait que six étrangers se voyaient infliger le 19 août des peines de 10 jours de détention pour avoir troublé l'ordre public.

Un troisième blogueur vidéo, Noel Hidalgo, a déclaré au CPJ qu'il était le 10 août en train de documenter une manifestation de protestation en faveur du Tibet lorsque la police a tenté de détruire son appareil puis l'a arrêté et déporté. Ses images d'une manifestation de protestation antérieure se trouvent sur le blogue du CPJ. Selon l'agence Deutsche Welle, la Chine a déporté les dix militants pro-Tibet qu'elle avait arrêtés pendant les Olympiques.

Le 13 août, des gardiens de sécurité chinois ont détenu et malmené un journaliste britannique après qu'il eut filmé des manifestants qui protestaient en faveur du Tibet. John Ray, de Independent Television News (ITN), et deux collègues chinois filmaient des manifestants qui avaient apporté une bannière portant les mots « Libérez le Tibet » au parc chinois de la Culture ethnique. Bien que le groupe se fût clairement identifié comme des journalistes, les officiers de la sécurité ont traîné Ray dans un restaurant situé tout près, l'ont frappé et jeté par terre et l'ont interrogé pendant une demi-heure.

Les directives internes transmises à la fin juillet indiquaient à la police chinoise de ne pas faire obstacle à la presse internationale, mais de faire enquête sur les citoyens chinois qui parlaient aux médias étrangers et de s'occuper rapidement des manifestations religieuses, a fait savoir Reporters sans frontières (RSF).

En dépit des promesses faites de respecter la liberté de la presse pendant les Olympiques, les autorités chinoises ont continué à brouiller les émissions des radios internationale, dit RSF. Les émissions en langue chinoise de la BBC, de la Voix de l'Amérique, de Radio Free Asia et de Sound of Hope (qui a des liens avec le mouvement Falun Gong) ont été brouillées, en plus des émissions en langue tibétaine et ouïghoure de la RFA et de « Voice of Tibet ».

Sous la pression internationale, la Chine a débloqué certains sites web de médias internationaux et de groupes de défense des droits, mais indique RSF, de nombreux sites sont restés bloqués au Tibet. L'étouffement de la dissidence comprenait la cessation d'une « protestation au graffiti par laser » d'un Américain, tandis que le magasin en ligne de musique iTunes de Apple a semblé être bloqué pour les usagers chinois après qu'un album pro-Tibet fût devenu un hit, dit l'AFP.

Non seulement aucune des 72 demandes de permis de manifester dans les trois endroits désignés de Pékin n'a-t-elle été approuvée, mais l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et Antenna International ont rapporté que deux résidentes âgées de Pékin, Wu Dianyuan et Wang Xiuying, ont été condamnées à un an de « ré-éducation par le travail » après qu'elles eurent demandé à plusieurs reprises un permis de manifester. Les deux femmes adressent des demandes au gouvernement depuis qu'elles ont été évincées par la force de leur domicile de Pékin en 2001.

Zeng Jinyan, l'épouse du militant emprisonné des droits de la personne Hu Jia, a été détenue par la police avec son enfant du 7 au 23 août, apprend-on du groupe des Défenseurs chinois des droits de la personne (Chinese Human Rights Defenders, CHRD). Hu, qui est atteint de cirrhose du foie, doit exécuter du travail manuel à l'extérieur pendant sept heures par jour. Les autorités carcérales ont confisqué les lettres de Hu à sa famille et un livre sur les droits des prisonniers, que Zeng lui avait envoyé.

Également durant les Olympiques, le CHRD a appris que Wang Xiaoqiao, un militant des droits des personnes atteintes du SIDA de la province du Henan, a été reconnu coupable en douce d'« extorsion » et condamné à un an de prison. Human Rights First appelle la communauté internationale à ne pas oublier les défenseurs chinois des droits de la personne, maintenant que les Olympiques sont chose du passé.

Consulter les sites suivants :
- Militants déportés : http://tinyurl.com/5p3625
- Journaliste britannique bousculé : http://tinyurl.com/5qljcr
- Stratégie des médias chinois : http://tinyurl.com/6r2v75
- « The Guardian », à propos des restrictions aux médias :
http://tinyurl.com/6evq9x
- Tour d'horizon par l'IFEX : http://tinyurl.com/6owlcf
- Comment les reporters occidentaux ont fait face à la situation :
http://tinyurl.com/5n9aq5
- Sites web bloqués au Tibet : http://tinyurl.com/6gub5a
- Protestation par graffiti au laser : http://tinyurl.com/566bus
- iTunes bloqué : http://tinyurl.com/64uan5
------------
RSF, à propos d'un usager de l'Internet au Tibet :
anglais : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=28255
français : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=28253
espagnol : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=28254
------------
- Défenseur des droits des personnes atteintes du SIDA condamné : http://tinyurl.com/6xyrsg
- CHRD : http://tinyurl.com/67jxwe
- N'oubliez pas les militants chinois : http://tinyurl.com/66drvr
Photo - La police de Pékin bloque le photographe Dan Chung du « Guardian »

(27 août 2008)

Dernier Tweet :

#Argentina: Premio a la innovación periodística y digital 2018 https://t.co/G3F3eK1DJW @FOPEA @adcderechos… https://t.co/OaU5orJG1H