RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un reporter du "Christian Science Monitor" interpellé par la police

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières demande au gouvernement chinois de rappeler à l'ordre les autorités de la province du Henan (Centre) qui, en l'espace de deux jours, ont arrêté un reporter britannique et ont laissé une équipe de télévision belge se faire molester.

"Les régulations qui accordent la liberté d'interview et de mouvement à tous les journalistes étrangers doivent s'appliquer de la même manière sur tout le territoire de la Chine populaire. Visiblement, les autorités du Henan n'ont pas envie de respecter la loi. Nous demandons une enquête sur ces deux incidents et, notamment, que des compensations soient accordées au journaliste belge dont le matériel a été partiellement détruit ou volé", a affirmé l'organisation.

Le Club des correspondants étrangers en Chine (FCCC) a recensé 177 cas d'interférence dans le travail des médias étrangers depuis le début de l'année 2008.

Le 28 novembre 2008 dans la matinée, Peter Ford, correspondant du quotidien américain "Christian Science Monitor", et son assistant, ont été interpellés par des policiers chinois alors qu'ils faisaient un reportage sur la réunion d'une église clandestine à Nanyang. Une quinzaine de policiers, accompagnés par des représentants locaux du Bureau des Affaires religieuses et du ministère des Affaires étrangères, sont intervenus lors de cette réunion tenue au domicile de l'un des fidèles. Une douzaine de Chrétiens ont été interpellés pendant quelques heures. Et le pasteur, que le journaliste avait interviewé la veille, a été arrêté et détenu pendant une journée dans un hôtel.

Peter Ford et son assistant ont été interrogés pendant trois heures, avant d'être conduits à l'aéroport où ils ont embarqué dans un avion pour Pékin.

Le 27 novembre 2008, le journaliste belge Tom Van de Weghe et son équipe, composée d'un cameraman australien et d'un assistant belge, de la chaîne de télévision publique flamande VRT, ont été agressés et volés par des hommes recrutés par les autorités de la province.

Selon VRT, Tom Van de Weghe et son équipe effectuaient un reportage sur le sida en Chine. Huit hommes les ont arrêtés, alors qu'ils étaient en route vers un village, et ont exigé qu'on leur remette l'enregistrement des interviews. Les journalistes ont reçu des coups et ont dû donner plusieurs cassettes. Les assaillants leur ont également dérobé de l'argent, des micros et des batteries.

La chaîne a demandé des excuses et une compensation, tandis que le gouvernement belge a demandé des explications aux autorités chinoises sur cet incident.

Pour des informations complémentaires sur l'attaque sur l'équipe de la VRT, cliquer ici:
http://www.ifex.org/fr/content/view/full/98962

Dernier Tweet :

UN experts call on India to protect journalist Rana Ayyub from online hate campaign. https://t.co/jGXut9fJ3g “We ar… https://t.co/UtWHBpW69Z