RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le fondateur d'une revue d'opposition condamné à six années de réclusion pour "subversion du pouvoir de l'État"

(RSF/IFEX) - La cour de Hangzhou (province du Zhejiang, Est) a condamné le 8 janvier 2009 Wang Rongqing, l'un des responsables du Parti démocratique de Chine (interdit), à six ans de prison pour "subversion du pouvoir de l'État". Selon le gouvernement chinois, il aurait continué à organiser et à développer le Parti démocratique de Chine alors que le ministère de la Sécurité intérieure l'avait déclaré illégal en 2002. Les autorités lui reprochent notamment d'avoir créé une revue d'opposition et d'avoir publié de nombreux articles sur Internet. Son état de santé est jugé préoccupant par sa famille.

"Nous condamnons vivement cette lourde peine infligée à un militant démocrate arrêté à la veille des Jeux olympiques. Il ne fait aucun doute que Wang Rongqing a été condamné en raison de ses actions en faveur de la paix, du rôle qu'il a joué dans la création du Parti démocratique de Chine et de ses idées dissidentes. Le gouvernement chinois viole ses droits de liberté, d'expression et d'association garantis par les articles 19 et 22 de la Convention internationale des droits civiques et politiques, que la Chine a signée mais pas encore ratifiée. Ces mêmes droits sont également garantis par la Constitution chinoise", a déclaré Reporters sans frontières.

En juin 2008, il est emmené par des policiers du bureau de Sécurité publique de la ville de Hangzhou. Il est officiellement arrêté le 31 juillet 2008, peu avant les Jeux olympiques de Pékin, pour "subversion du pouvoir de l'État". Il avait organisé la première réunion nationale du PDC, édité la publication "le Parti d'opposition" et publié un grand nombre d'articles sur Internet.

L'organisation Chinese Human Rights Defenders a appris qu'après son arrestation de juin 2008, la police a dit à la famille de Wang que si elle restait silencieuse et qu'elle acceptait l'avocat commis d'office, Wang aurait une condamnation moins lourde. La famille a donc décidé de ne pas donner d'interviews et a accepté l'avocat commis d'office, Liu Yong. Mais la condamnation de Wang Rongqing a été l'une des plus lourde qu'un dissident du Zhejiang ai jamais connu ces dernières années.

Wang Rongyue, son frère et unique proche à Hangzhou, a expliqué à Radio Free Asia que le dissident ne supportera pas une détention de longue durée. "Wang Rongqing souffre de nombreuses maladies", a-t-il ajouté.

Il a également déclaré : "Je crois personnellement qu'il n'est pas coupable. Je doute de la légitimité de cette Cour, c'est pourquoi je n'assisterai pas à la condamnation."

Wang Rongqing est une figure importante du mouvement démocrate en Chine. Il est actif depuis une trentaine d'années. Selon le service chinois de la BBC, en 1978, il a participé au Mouvement du mur de la démocratie. En 1989, il a manifesté sur la place Tiananmen aux côtés des étudiants. En 1998, il fonde avec d'autres dissidents chinois le Parti démocratique de Chine. En novembre 2004, il est emprisonné pendant deux semaines pour avoir rédigé et soumis au gouvernement chinois un projet de loi sur les partis politiques. En 2005, il est détenu pendant six mois pour avoir organisé la branche du Parti démocratique de Chine de la province du Zhejiang. En août 2006, il est une fois de plus mis en détention pour un mois pour avoir rédigé des articles critiquant la répression de la liberté religieuse dans la province du Zhejiang.

Dernier Tweet :

#FreeJournalistsKH: Cambodian journalists Oun Chhin & Yeang Sothearin remain in detention for treason & espionage… https://t.co/BjRiyYNu40