RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

"Green Dam": le gouvernement recule, mais l'inquiétude demeure

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières exprime son soulagement suite à l'annonce par le gouvernement chinois, le 13 août 2009, que l'installation du logiciel "Green Dam-Youth Escort" sur les ordinateurs individuels ne serait pas obligatoire.

"Nous saluons cette décision des autorités de Pékin, fruit d'une mobilisation internationale de grande ampleur, regroupant tant des officiels que la blogosphère sinophone. Toutefois, la décision du ministère de l'Industrie et de l'Information, d'installer ce logiciel dans toutes les écoles, cybercafés et lieux publics continue de nourrir notre inquiétude. Les cybercafés étant très populaires en Chine, cette mesure nuierait considérablement à la liberté d'information des internautes", a déclaré l'organisation.

Lors d'une conférence de presse organisée par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat, le ministre, Li Yizhong a fait part de la décision du gouvernement d'installer le logiciel "Green Dam" dans les lieux publics, cybercafés et écoles, afin de filtrer les informations considérées comme nuisibles aux jeunes. Pourtant, aucune liste de ces informations inadaptées n'a été publiée. Les limites de ce filtrage doivent être strictement définies afin d'éviter des dérives. S'il est légitime de vouloir réglementer le secteur de l'Internet, il serait en revanche inacceptable que ce projet entrave la liberté des internautes.

Li Yizhong a expliqué que le logiciel serait installé sur la base du volontariat. Selon lui, l'utilisation du logiciel a été mal comprise et présentée d'une façon trop obscure. Le ministre a ajouté que le logiciel n'a jamais eu vocation à être obligatoire.

Dernier Tweet :

Will a new wave of Israeli legislation diminish internet freedoms? https://t.co/fsdoGBVfbG @7amleh