RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste arrêté pour son livre sur le barrage de Sanmenxia

(RSF/IFEX) - Le barrage de Sanmenxia a malheureusement fait une nouvelle victime en la personne du journaliste Xie Chaoping, arrêté après avoir publié un livre sur le sort des migrants affectés par cet ouvrage achevé en 1960. Si ce monstre hydraulique, à l'origine de catastrophes écologiques et humaines, a fait couler beaucoup d'encre, il semble que les autorités n'apprécient guère les enquêtes menées par des journalistes chinois. Il est déplorable qu'un journaliste qui tente d'informer sur ce sujet d'intérêt général soit puni et traité comme un criminel.

Reporters sans frontières appelle les autorités de Pékin à relâcher immédiatement Xie Chaoping qui ne peut être ainsi détenu sans mandat d'arrêt, en violation de la loi chinoise. Il serait aujourd'hui détenu par la Sécurité publique dans la capitale chinoise.

Le 19 août 2010, Xie Chaoping a été arrêté et emmené par des agents de la Sécurité publique de Weinan (centre de la Chine). Il est accusé de pratiques commerciales illégales. Le 30 août, son avocat, Zhou Ze, a révélé sur son blog que le véritable motif de l'arrestation du journaliste est la publication de son livre "La grande migration".

En effet, Xie Chaoping venait de publier à compte d'auteur, à 10 000 exemplaires, son livre qui traitait du sort des populations déplacées pour la construction du barrage de Sanmenxia. Le journaliste a passé trois ans à recueillir les témoignages des migrants et des informations sur ce déplacement de population.

Xie Chaoping est détenu en dehors de tout cadre légal puisque ni son avocat, ni sa famille n'ont reçu de mandat d'arrêt, ni d'explication sur le motif de l'arrestation. La procédure pénale chinoise prévoit que l'arrestation soit notifiée dans les 48 heures.

Ce n'est pas la première fois que des citoyens chinois sont inquiétés par les autorités pour leurs enquêtes sur un barrage. Voir le cas de Fu Xiancai : http://fr.rsf.org/chine-reporters-sans-frontieres-demande-14-06-2006,18003.html

Au moins 35 journalistes sont emprisonnés en Chine.

Dernier Tweet :

Nepal: @FORUMFREEDOM recorded a total of 66 press freedom violations in 2017, which is a sharp rise compared to the… https://t.co/GGrHrpZVNc