RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Libérez Dhondup Wangchen !

RSF

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières a lancé une pétition pour la libération du réalisateur tibétain Dhondup Wangchen, détenu depuis le 23 mars 2008 par les autorités chinoises alors qu'il réalisait un documentaire au Tibet. "Sans une mobilisation massive en faveur de cet homme courageux, qui a pris le risque de rentrer dans son pays pour recueillir le témoignage d'autres Tibétains, la justice chinoise pourrait être tentée de le condamner à une peine de prison", a souligné l'organisation.

Lors d'un entretien accordé à Reporters sans frontières, l'épouse de Dhondup Wangchen, Lhamo Tso, a déclaré qu'elle ne connaissait toujours pas les motifs exacts de la détention de son mari. Résidant à Dharamsala, en Inde, Lhamo Tso a expliqué que Dhondup Wangchen, reparti en octobre 2007 au Tibet, était resté discret sur les objectifs de son voyage. Après avoir perdu le contact avec lui, elle a été informée qu'il avait été arrêté le 23 mars dans la région de Siling.

Lhamo Tso affirme que son mari a toujours été "un homme très actif" et qu'il a toujours voulu "faire quelque chose pour le Tibet". "Il est très difficile pour les Tibétains de se rendre à Pékin et de s'exprimer librement. C'est pourquoi nous avons décidé de montrer les vrais sentiments du peuple tibétain dans un documentaire", expliquait Dhondup Wangchen avant d'être arrêté.

Pour Lhamo Tso, son mari connaissait les risques qu'il encourait pendant le tournage : "Oui, il savait. Mais cela ne veut pas dire qu'il n'aime pas sa famille et ses parents. Il l'a fait pour le peuple tibétain et le Tibet."

Le film de Dhondup Wangchen, d'une durée de vingt-cinq minutes, intitulé "Leaving Fear Behind" ( www.leavingfearbehind.com/ ), expose des témoignages de Tibétains de la région de l'Amdo sur le dalaï-lama, les Jeux olympiques de 2008 et la loi chinoise. Après avoir réussi à envoyer les cassettes à l'étranger, Dhondup Wangchen a été arrêté par les forces de sécurité. Son film a été diffusé à des journalistes étrangers pendant les Jeux olympiques de Pékin.

Jigme Gyatso, moine originaire de la région du Kham, a également été arrêté le 23 mars 2008 parce qu'il aidait Dhondup Wangchen. Il a été libéré, le 15 octobre 2008, du centre de détention de la ville de Kachu (province du Gansu) et placé en liberté conditionnelle. Jigme Gyatso affirme avoir été torturé après son arrestation.

Signer la pétition : http://www.rsf.org/Liberez-Dhondup-Wangchen.html

Dernier Tweet :

Atacan a radio comunitaria en Puebla, #México https://t.co/QNVejGufwn | @article19mex @AristeguiOnline