RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un internaute condamné à 10 ans de prison pour avoir envoyé des images du soulèvement de mars 2008

(RSF/IFEX) - Depuis les événements de mars 2008, au moins cinquante Tibétains ont été arrêtés, et certains condamnés à de lourdes peines de prison, pour avoir envoyé à l'étranger des informations, des photographies ou des vidéos. Le dernier en date, Dasher, a été condamné à 10 ans de prison pour "séparatisme". Il avait envoyé des images et des informations sur les manifestations de mars 2008 au Tibet.

"La répression n'a jamais cessé depuis le soulèvement de mars 2008 dans les régions tibétaines. Cette traque aux Tibétains qui prennent le risque d'envoyer des témoignages de la situation des droits de l'homme est une illustration tragique de l'état d'exception qui règne dans au Tibet. Nous demandons leur libération immédiate", a affirmé l'organisation.

Fin février 2010, le net-citoyen tibétain Dasher a été condamné par une cour intermédiaire populaire de Lhassa à 10 ans d'emprisonnement pour "séparatisme". Il est actuellement détenu à la prison de Chushur dans la capitale de la province du Tibet. La date exacte du procès reste inconnue.

Selon un responsable du National Democratic Party (en exil), Dasher a en réalité été condamné pour avoir envoyé des photos et des informations sur les manifestations au Tibet de mars 2008. Il avait été arrêté le 13 mars 2008. Près de deux ans se sont donc écoulés entre son interpellation et l'annonce de sa condamnation.

Dasher a résidé au Népal avant de regagner son pays d'origine. Il est le fils d'Adri Rinpoche, responsable d'un monastère bouddhiste tibétain, également condamné à une peine de prison par les autorités chinoises.

Selon les informations collectées par Reporters sans frontières et vérifiées avec le Tibetan Centre for Human Rights and Democracy (basé en Inde), au moins cinquante Tibétains ont été arrêtés pour avoir fait parvenir des documents à l'extérieur de la Chine. La plupart des envois ont été réalisés par Internet, sévèrement surveillé au Tibet.

Tashi, un Tibétain originaire de Rata (district de Sog dans l'est du Tibet), a été arrêté mi-février 2010. Selon un Tibétain originaire du même village interrogé par Reporters sans frontières, Tashi, âgé de 24 ans, est accusé d'avoir contacté l'étranger et d'avoir regardé sur Internet des images politiques. Il serait actuellement détenu dans le district de Nagchu.

Quant à l'internaute tibétain Gyaltsing, condamné en décembre 2009 à trois ans de prison pour "communication d'information à des contacts à l'étranger", il peut maintenant recevoir des visites de sa famille mais subit des interrogatoires hebdomadaires avec de fréquents passages à tabac. Résidant du district de Sog, il avait téléchargé des photos du dalaï-lama.

Selon des journalistes tibétains, la campagne de rééducation initiée dans le district de Sog a conduit à plusieurs arrestations de Tibétains qui refusent de suivre les mots d'ordre "Aime ta religion, aime ton pays".

Dernier Tweet :

18 years after the abduction and sexual assault of @jbedoyalima, we're still waiting for @IACHumanRights to decide… https://t.co/N6XNDxtfBF