RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un rédacteur est assassiné après avoir reçu des menaces

Après avoir reçu pendant des années des menaces parce qu'il couvrait les liens entre politiciens locaux, propriétaires fonciers et groupes paramilitaires de droite, un journaliste colombien de 50 ans a été abattu le 19 mars, selon ce que rapportent la Fondation pour la liberté de la presse (FLIP), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et Reporters sans frontières (RSF).

Clodomiro Castilla Ospino, rédacteur en chef et propriétaire du magazine « El Pulso del Tiempo » et correspondant de « La Voz de Montería », a été tué tandis qu'il était assis à l'extérieur de chez lui, en train de lire un livre, à Montería, province de Córdoba, dans le nord de la Colombie. Il était connu pour ses dénonciations de la corruption dans la région.

« Les reporters provinciaux courent des risques particuliers et souvent s'abstiennent de couvrir des sujets délicats. Avec courage, Castilla ne pratiquait pas l'autocensure, et son assassinat met en lumière la nécessité, pour les autorités, d'afficher leur engagement de protéger la presse », dit le CPJ.

D'août 2006 à février 2009, Castilla Ospino avait participé à un programme de protection des journalistes, rapporte la FLIP. En novembre 2009, il avait demandé que les mesures de sécurité le concernant, y compris un garde du corps, soient rétablies. S'appuyant sur une récente analyse des risques, les autorités du programme de protection ont refusé, affirmant qu'il ne courait pas de danger.

Dernier Tweet :

Report: Civilians hastily executed without due process protections by Egyptian military courts https://t.co/unv7m67P7n @CIHRS_Alerts