RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La police interpelle cinq journalistes de deux quotidiens proches de l'opposition

(MFWA/IFEX) - Le 11 septembre 2007, la police criminelle ivoirienne a interpellé cinq journalistes de deux quotidiens proches de l'opposition pour avoir prétendument publié des articles dans lesquels ils ont porté atteinte à la réputation du Président Laurent Gbagbo.

Deux de ces journalistes, Coulibaly Seydou et Alexis Noure, sont des rédacteurs au journal "Le Jour Plus". Les trois autres, Assouan N'Gueeta, Nando Dapa et Laure Gozo, sont au journal "Le Rebond".

Le correspondant de la Fondation pour les Médias en Afrique de l'Ouest (MFWA) a rapporté que les journalistes ont été entendus pendant plusieurs heures avant d'être relâchés dans la soirée. Le lendemain, ils se sont présentés à la police pour subir un nouvel interrogatoire.

Le correspondant a rapporté que dans son édition du vendredi 7 septembre, "Le Jour Plus" avait accusé le Président Gbagbo et certains de ses collaborateurs de corruption. L'article titré "La CIA aux trousses des refondateurs - l'achat d'usine café-cacao aux USA livre ses secrets" a accusé le Président et ses proches d'avoir volé l'argent du pays au détriment des paysans.

Dans son édition du lundi 3 septembre, "Le Rebond" a publié une liste de 38 responsables du Front Populaire Ivoirien (FPI), le parti au pouvoir. Il prétend que ces personnalités, y compris le Président Gbagbo, sont des milliardaires.

Ce n'est pas la première fois que "Le Jour Plus" a des ennuis avec le Président Gbagbo. En février, le couple présidentiel a conduit le journal devant la justice relativement au scandale des déchets toxiques qui a coûté la vie à six personnes (consulter les alertes de l'IFEX du 13 mars 2007, 21, 19, 14 et 13 septembre 2006).

Dernier Tweet :

YouTube video shows Ugandan police arresting broadcast journalist Richard Kasule alias Omugagga Kamagu at Top Radio… https://t.co/v0KGEIctJF