RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des manifestants d'opposition sont tués; les médias sont empêchés de couvrir la nouvelle

Les forces de sécurité ont tiré le 19 février sur des manifestants qui protestaient contre le gouvernement dans la ville de Gagnoa, en Côte d'Ivoire, tuant cinq personnes et en blessant plusieurs autres, selon ce que rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et Reporters sans frontières (RSF). La station française de nouvelles télévisées « France 24 » a été suspendue après sa couverture de l'incident, tandis que les journaux d'opposition ont été menacés.

Plusieurs manifestations ont eu lieu et ont débouché sur des violences. D'après RSF, la situation politique est tendue depuis que le président Laurent Gbagbo a dissous le gouvernement et le Conseil électoral indépendant le 12 février, et reporté la tenue des élections.

Des journalistes locaux ont affirmé que la suppression de « France 24 » était une réaction à sa couverture exclusive des mouvements d'opposition à travers le pays. Le radiodiffuseur national, que contrôle le gouvernement, n'a pas couvert les manifestations. En janvier, des milliers de partisans de l'opposition sont descendus dans les rues d'Abidjan, la capitale économique, pour protester contre le monopole exercé par Gbagbo sur les médias d'État financés par les fonds publics.

Au début du mois dernier, le quotidien privé « Le Patriote » a été fermé pendant trois jours à cause d'articles critiques à l'égard du gouvernement. Le rédacteur en chef du journal a reçu récemment des appels téléphoniques de menaces; en 2004, les locaux ont été incendiés pendant les troubles politiques.

Le directeur et rédacteur en chef du quotidien « Le Nouveau Réveil » a aussi reçu des appels téléphoniques de menaces et a pris des mesures pour assurer sa sécurité. Les locaux du journal ont été saccagés en 2004 et de nouveau en 2009.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

In apparent act of sabotage, famous chalkboard newsstand in centre of Monrovia that many Liberians read their news… https://t.co/K96j3HMRp9