RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

RSF dévoile son bilan de la couverture par les médias de la campagne du second tour de l'élection présidentielle

(RSF/IFEX) - Paris, le 27 novembre 2010 - RSF a publié son rapport sur la couverture par les médias de la campagne du second tour de l'élection présidentielle. En voici des extraits :

Conclusions :

- Une couverture neutre et équitable par les médias de l'audiovisuel public et les quotidiens Fraternité Matin, Soir Info, L'intelligent d'Abidjan et Nord-Sud.
- Les propos incendiaires tenus par les deux candidats ont eu un impact sur le ton de la campagne dans les médias.
- Les quotidiens Notre Voie, Le Nouveau Réveil et Le Patriote n'ont pas respecté les règles de base de l'éthique et de la déontologie du journalisme.

Recommandations :

- Reporters sans frontières appelle tous les médias ivoiriens à faire preuve de responsabilité et de pondération dans leur couverture du dépouillement des bulletins de vote et de la proclamation des résultats.
- Reporters sans frontières demande aux médias audiovisuels publics d'être plus attentifs, à l'avenir, au respect des principes d'équité et de neutralité à l'égard de tous les candidats durant toutes les périodes d'une campagne électorale.
- Reporters sans frontières invite Notre Voie, Le Nouveau Réveil et Le Patriote à réfléchir sur les risques que font encourir à la Côte d'Ivoire l'utilisation d'un langage injurieux et incendiaire dans leurs colonnes.

Traitement équitable des deux candidats et couverture neutre de la campagne dans quatre quotidiens ainsi que dans l'audiovisuel public

Reporters sans frontières se réjouit que, durant la campagne du second tour de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, les quotidiens Fraternité Matin, Soir Info, L'intelligent d'Abidjan et Nord-Sud aient traité de manière équitable le candidat de la majorité présidentielle (LMP), Laurent Gbagbo, et celui du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Alassane Ouattara, en leur octroyant des surfaces globalement équivalentes et en utilisant un ton presque systématiquement neutre.

Reporters sans frontières félicite également La Première (la principale chaîne de télévision du groupe public RTI) et La Nationale (la principale station de radio du groupe public RTI) pour leur traitement neutre et équitable de la campagne du second tour. L'organisation constate avec satisfaction que ces deux médias se sont limités, durant la période de la campagne officielle, à une couverture raisonnable des activités présidentielles de Laurent Gbagbo et permis ainsi de placer les deux candidats en lice sur un pied d'égalité. Il s'agit d'une évolution positive majeure par rapport à la campagne du premier tour durant laquelle La Première et La Nationale avaient accordé à Laurent Gbagbo des temps d'antenne de deux à trois fois supérieurs à ceux des autres candidats, en raison de leur couverture très importante de ses activités en tant que président de la République.

Reporters sans frontières regrette néanmoins que La Première et La Nationale, dont le statut de service public leur impose d'être totalement neutres dans une compétition électorale, n'aient pas appliqué ce principe d'équité durant la pré-campagne du second tour en octroyant à Laurent Gbagbo et à ses soutiens une couverture très favorable, tant quantitative que qualitative.

Propos incendiaires des candidats et impact dans les médias

Reporters sans frontières a constaté que les propos incendiaires tenus par les deux candidats et leurs états-majors ont eu un impact sur le ton de la campagne dans les quotidiens Fraternité Matin, Soir Info, L'intelligent d'Abidjan et Nord-Sud, ainsi que dans les médias de l'audiovisuel public. L'organisation comprend que le journaliste n'a souvent pas d'autre choix que de diffuser ces propos – en les attribuant toujours clairement à leurs auteurs – car ils sont des éléments de la campagne qui peuvent aider les électeurs à mieux comprendre la personnalité des candidats. Toutefois, le sens de la responsabilité commande que le journaliste s'abstienne toujours de les amplifier ou qu'il attire l'attention sur les risques que les dérapages verbaux d'hommes politiques font encourir à la population.

Notre Voie, Le Patriote et Le Nouveau Réveil hors du champ des médias professionnels

Reporters sans frontières déplore que les quotidiens Notre Voie, Le Nouveau Réveil et Le Patriote aient amplifié les propos incendiaires tenus par les deux candidats et leurs équipes de campagne en utilisant eux-mêmes, presque chaque jour en "Une", des propos injurieux et diffamatoires contre le candidat qu'ils ne soutenaient pas. L'organisation condamne ce comportement qui nuit à la crédibilité de la profession dans son ensemble et estime que ces journaux se sont eux-mêmes exclus, durant cette période, de la catégorie des médias professionnels telle qu'elle est définie par les règles d'éthique et de déontologie du journalisme.

Retrouvez tous les graphiques par média et téléchargez la version PDF du bilan de la couverture de la campagne par les médias

Dernier Tweet :

Vietnamese blogger Me Nâm (Mother Mushroom) finally free and exiled to the United States https://t.co/Sna99An1RX Bu… https://t.co/b8AcO8ZNGr