RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Sept ans après la disparition de Guy-André Kieffer, "toute la lumière sera faite", assure l'ambassadeur de Côte d'Ivoire à Paris

(RSF/IFEX) - Le 14 avril 2011 - Trois jours avant le septième anniversaire de l'enlèvement, à Abidjan, du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer, l'ambassadeur de Côte d'Ivoire à Paris, Ally Coulibaly, a reçu, le 13 avril 2011, Osange Silou-Kieffer, l'épouse du journaliste, Canelle Kieffer, sa fille, Aline Richard, présidente de l'association Vérité pour Guy-André Kieffer, et deux représentants de Reporters sans frontières.

L'officiel ivoirien a promis que "toute la lumière" serait faite dans ce dossier.

Pour commémorer l'anniversaire de la disparition du journaliste, ses proches donnent rendez-vous, le samedi 16 avril 2011, à 14 heures 30, place de la Bourse à Paris, pour une marche silencieuse.

"La justice passera"

Venus s'enquérir des chances de voir le dossier sur la disparition du journaliste avancer, la famille de Guy-André Kieffer, le collectif Vérité pour Guy-André Kieffer et Reporters sans frontières se sont entretenus avec l'ambassadeur sur le degré de coopération dont feront preuve les nouvelles autorités ivoiriennes. "Nous ferons tout pour vous apporter un appui", a répondu Ally Coulibaly.

"Je souhaite que toutes les personnes citées dans le dossier - Kadet Bertin, Patrice Baï, Michel Legré, et bien d'autres - puissent être entendues rapidement", a déclaré Osange Silou-Kieffer pendant l'entrevue, après avoir rappelé que depuis sept ans Alassane Ouattara avait toujours apporté son soutien à la famille.

"Je ne puis que vous donner des assurances, a répondu l'ambassadeur. Cette affaire a longtemps connu des obstructions dans la manifestation de la vérité. A un moment donné, les auteurs de l'enlèvement de Guy-André Kieffer ont bénéficié d'une protection. Cette situation est terminée. La justice passera."

"Je m'entretiendrai dès ce soir [le 13 avril] avec le ministre de la Justice sur cette question. Je vous le répète, le président Ouattara veut mettre un terme à l'impunité en Côte d'Ivoire et construire un Etat de droit", a poursuivi Ally Coulibaly.

Le 16 avril 2004, Guy-André Kieffer avait été kidnappé par un commando sur le parking d'un supermarché d'Abidjan, après avoir été attiré dans un piège par Michel Legré, beau-frère de Mme Simone Gbagbo, l'épouse de l'ex-président Laurent Gbagbo. L'enquête sur cette affaire s'est longtemps heurtée aux relations tumultueuses entre la France et la Côte d'Ivoire, aux difficultés de mener des recherches sur place, et à l'omerta qui entourait les protagonistes de l'affaire, tous proches de la Présidence ivoirienne de l'époque.

Dernier Tweet :

Reporters sans frontières (@RSF_fr) exprime son soulagement après la libération du fixeur Said Chitour, le 11 nove… https://t.co/1ppERJODGo