RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les praticiens et associations des médias adoptent un nouveau code de déontologie

(MFWA/IFEX) - Accra, le 27 février 2012 - Les praticiens et associations des médias en Côte d'Ivoire ont adopté un nouveau code de déontologie pour les journalistes lors d'un forum qui s'est tenu le 23 février 2012 à Abidjan, la capitale commerciale du pays.

L'adoption de ce code marque un jalon important dans le cadre de l'effort en cours pour améliorer le professionnalisme en vue de positionner les médias comme une partie prenante majeure dans le processus de consolidation de la paix, de la réconciliation et de la démocratisation au sein du pays.

Ce nouveau code intègre des dispositions minutieuses en matière des obligations et responsabilités des journalistes, ainsi qu'un ensemble compréhensif de clauses portant sur les droits et libertés des journalistes et médias. Il s'agit ici d'une amélioration par rapport aux codes antérieurs, conçu pour faire face aux particularités du pays.

Cet événement est le résultat de la première phase d'un programme de reforme du secteur des médias, en train d'être réalisé par la Fondation pour les Médias de l'Afrique de l'Ouest en partenariat avec l'International Media Support (IMS), basé au Danemark. Ce projet a pour objet de renforcer les médias ivoiriens, pour les habiliter à contribuer de manière efficace et positive aux processus de consolidation de la paix et de la démocratisation toujours en cours dans le pays.

Le Président de l'Union des journalistes ivoiriens, Mam Camara, a déclaré après l'adoption du code: “Ce qui s'est passé aujourd'hui s'avère un événement majeur dans les annales des médias ivoiriens, et étant donné l'importance de la présence de médias professionnels au sein du processus de rétablissement de notre pays, ceci n'aurait pas pu avoir lieu à un moment plus opportun. C'est donc un apport significatif qui vise à améliorer le journalisme professionnel en Côte d'Ivoire, sur les bases duquel nous en tant que journalistes insisteront sur et revendiqueront nos droits et libertés inscrits dans notre constitution”.

Tout en remerciant la MFWA et l'IMS de leur appui en cours qui vise à faire accroitre le professionalisme et les libertés des médias dans le pays, Mam Camara a observé que l'adoption de ce nouveau code souligne le désir des médias ivoiriens de s'engager au professionnalisme et au succès de la première phase du projet MFWA/IMS.

Le Secrétaire-général de l'Association des Journalistes ghanéens (GJA), Mr. Bright Blewu a présenté un message fraternel de la part de la GJA.

Le projet MFWA/IMS est issu de deux rencontres séparées tenues à Accra au beau milieu de la crise postélectorale en Côte d'Ivoire. Organisées par la MFWA et l'IMS, ces deux rencontres ont réuni les responsables des secteurs des médias, les défenseurs des droits humains ainsi que les représentants de quelques organisations majeures des médias, y compris l'organe chapeautant régional de journalistes – l'Union des Journalistes de l'Afrique de l'Ouest (UJAO).

La MFWA est une organisation indépendante non gouvernementale à but non-lucratif basée à Accra, Ghana. Fondée en 1997, elle a pour mission de protéger et de promouvoir les droits et libertés des médias ainsi que toutes formes d'expression.

Dernier Tweet :

Pakistani journo Muhammad Yasir fled his homeland after a grenade attack on his office. He travelled across Europe… https://t.co/V3GgySIao8